Now Reading
Irak: Le Pentagone annonce avoir tué Qassem Soleimani à Baghdad

Irak: Le Pentagone annonce avoir tué Qassem Soleimani à Baghdad

Le Pentagone a confirmé dans un communiqué avoir tué le général iranien, sur ordre du président Donald Trump.

Le général Qassem Soleimani, qui dirigeait la force d’Al Qods, l’unité d’élite des gardiens de la révolution, depuis 1998, est décédé ce vendredi 3 janvier, lors d’une frappe menée par les États-Unis sur une base militaire de l’aéroport de Bagdad.

Cette frappe, qui survient trois jours après une attaque inédite contre l’ambassade des États-Unis, fait redouter une remontée de violence en Irak.

 

“Ancien ouvrier du bâtiment, ayant rapidement gravi les échelons au sein des gardiens de la révolution”, Soleimani “était considéré comme l’une des personnes les plus proches du guide suprême de l’Iran, Ali Khamenei”, précise Ha’Aretz. Du côté de la Maison Blanche, on affirme que le général développait des plans pour attaquer des diplomates américains et les membres de services irakiens dans la région.

Selon le New York Times, cet homme de 62 ans, était même “vu par certains comme un futur leader de l’Iran”. Adversaire redouté des États-Unis et de ses alliés, le général Soleimani était un homme clé de l’influence iranienne au Moyen-Orient, où il a renforcé le poids diplomatique de Téhéran, notamment en Irak et en Syrie, deux pays où Washington est engagé militairement. Chargé des affaires irakiennes au sein de l’armée de la République islamique, il a joué un rôle majeur dans les tractations politiques, à partir de 2018, en vue de former un gouvernement en Irak.

Selon Washington, “Soleimani préparait activement des plans pour attaquer des diplomates et des militaires américains en Irak et dans la région”. Le Pentagone a également accusé le militaire iranien d’avoir “orchestré les attaques contre les bases de la coalition en Irak ces derniers mois” ainsi que l’assaut de cette semaine contre l’ambassade des États-Unis à Bagdad.

Plus tard dans la journée, l’ambassade des États-Unis a exhorté les citoyens américains à quitter l’Irak immédiatement. Les citoyens américains devraient partir par voie aérienne dans la mesure du possible, et à défaut, vers d’autres pays par voie terrestre. En raison des attaques des milices soutenues par l’Iran dans l’enceinte de l’ambassade des États-Unis, toutes les opérations consulaires publiques sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Cependant, l’ambassade américaine demande à ses citoyens de ne pas s’approcher du quartier ou se trouve l’ambassade. Seul le consulat général des États-Unis à Erbil est ouvert aux rendez-vous pour les visas et les services des citoyens américains, y compris la délivrance des passeports.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés