Now Reading
IQOS.. De nouvelles conclusions scientifiques attendues

IQOS.. De nouvelles conclusions scientifiques attendues

Philip Morris International (PMI) annonce de « nouvelles conclusions positives de ses études de recherche portant sur l’IQOS  ». Le groupe industriel, qui prend part au Global forum on nicotine (Forum mondial de la nicotine) se déroulant actuellement à Varsovie, devrait partager ces résultats au cours de la journée avec les autres opérateurs mondiaux et les éminences scientifiques présentes à l’événement.

Selon les données préliminaires communiquées jusqu’ici, cette nouvelle étude clinique sur l’IQOS a mesuré les réactions chimiques et biologiques du corps sur les personnes ayant switché vers l’IQOS comparées aux consommateurs de la cigarette conventionnelle et ce, sur une durée de six mois alors que les précédentes recherches avaient été menées prenaient en compte une durée de trois mois.

L’ERS a évalué, sur 984 personnes, huit paramètres primaires et de nombreux paramètres secondaires de risque clinique, sélectionnés en raison de leur association avec les maladies liées au tabagisme.

Les chercheurs ont ainsi conclu chez les sujets ayant opté pour l’IQOS, que les huit paramètres principaux de risque clinique ont évolué de la même manière que pour les cas de sevrage tabagique.

L’étude, indique-t-on auprès de PMI, a inclus des personnes qui n’avaient aucune intention d’arrêter de fumer et leur a permis d’utiliser librement IQOS ainsi que d’autres produits contenant du tabac et de la nicotine.

L’étude « a atteint son objectif principal et a également noté des changements favorables dans les paramètres secondaires de risque clinique, même si une partie des utilisateurs de l’IQOS ont concomitamment utilisé des cigarettes conventionnelles », ajoute la même source.

Notons que PMI avait déjà annoncé, à l’issue d’études antérieures, que son produit contient en moyenne 90 à 95% moins de composants nocifs, comparativement à la cigarette conventionnelle.

Le management du groupe indique que les conclusions de l’étude de réaction à l’exposition (ERS) se sont avérées « très encourageants ». « Cette étude sur IQOS est la première étude clinique de cette ampleur pour évaluer directement le potentiel de réduction des risques d’un produit sans combustion chez les personnes qui s’y convertissent », commente Frank Luedicke, directeur médical de PMI. Par ailleurs, « nous partagerons nos résultats avec la communauté scientifique à plusieurs conférences au cours des prochaines mois et nous attendons leurs commentaires avec impatience », souligne-t-il.

Le 8 juin, PMI a soumis les résultats de l’ERS à la FDA des États-Unis comme nouvel élément ajouté au dossier déposé à l’agence afin de reconnaitre l’IQOS comme « produit de tabac à moindre risque ». Cette requête est d’ailleurs en cours d’étude au sein de la FDA.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés