Éco-Business

Investissements : le Maroc est confiant pour l’avenir

Ce ne sont pas moins de 45 projets qui ont été approuvés par la Commission des investissements pour un montant de 23,38 MMDH. Le DG de l’AMDIE est confiant quant à l’avenir.

«Aucun dossier n’a été retiré de la commission des investissements! Plus encore des investisseurs ont même déposé des avenants pour augmenter les montants de leurs investissements», c’est ce que confirme Hicham Boudraa, directeur général de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) lors d’une conférence virtuelle qui donne suite à la tenue de la 78e réunion de la Commission interministérielle des investissements qui a eu lieu mercredi 24 juin sous la présidence du chef de gouvernement, Saâd Dine El Otmani. C’est en effet la première réunion qui se tient cette année dans un contexte de crise sanitaire sans précédent. Les chiffres présentés pour les six premiers mois de cette année démontrent que la Commission des investissements a approuvé 45 projets de conventions et d’avenants. Un total de 23,38 MMDH d’investissements a donc été validé dans ce sens. Ce sont 3.194 emplois prévisionnels directs et 5.406 prévisionnels indirects.


«Ces chiffres démontrent que notre royaume est une terre d’investissement propice pour les investisseurs qu’ils soient marocains ou étrangers», détaille le DG de l’AMDIE.

Lors de cette rencontre virtuelle, ce dernier a également présenté la répartition des investissements approuvés. Par secteur, c’est le secteur des infrastructures énergétiques et des énergies renouvelables qui prend la première position avec 33%, suivi du secteur des télécommunications avec 32%, du secteur de l’industrie avec 16% puis respectivement le tourisme et loisirs (11%), le transport (7%) et la santé (1%). Boudraa explique que «le secteur des infrastructures énergétiques assure à lui seul 7,72 MMDH». Par région d’implantation, la Région Laâyoune Sakia El Hamra à elle seule accapare 6,7 MMDH des investissements, elle est suivie par la Région Casablanca-Settat. Pour ce qui est de la répartition des emplois par secteur, il a été annoncé que le secteur du tourisme et loisirs est le principal pourvoyeur d’emplois avec la création de 1.534 emplois directs (48%). Le secteur de l’industrie et du commerce est en 2e position avec 1.410 emplois directs (44%). Par région, c’est Casablanca-Settat qui se place en première position, elle accueillera 1.658 emplois directs, soit 52% des emplois projetés.

Par ailleurs, le DG de l’AMDIE note dans sa présentation que «la majorité des investissements approuvés (61%) prennent la forme de joint-ventures pour un montant de 14,91 MMDH».

Pour lui, c’est aussi un signal fort quant à la confiance qu’accordent les investisseurs marocains et étrangers à l’environnement des affaires nationales. «L’attractivité du Maroc est donc clairement confirmée !», renchérit ce dernier. D’ailleurs, il ne cache pas son optimisme en assurant que «nous ne nous attendions pas à ce comportement positif de la part des investisseurs. Le comportement de ces derniers nous a surpris au vue de la crise sanitaire que vit le monde entier». Pour lui, le Maroc a plus à gagner qu’à perdre de la conjoncture actuelle. Plusieurs opportunités de développement à l’échelle mondiale se peaufinent pour les opérateurs nationaux. Hicham Boudraa a conclu son intervention en assurant que «les opérateurs nationaux doivent se repositionner par rapport à la re-planification mondiale qui est en train de se mettre en place. Si nous n’agissons pas, l’inactivité va nous tuer !». Le challenge est lancé et la balle est dans le camp du tissu entrepreneurial.

Sanae Raqui
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer