Économie

Internet 4G : Le Maroc, n°1 en Afrique

Selon le rapport du cabinet d’étude britannique OpenSignal,  la vitesse moyenne de téléchargement dans le royaume est bien au-dessus de la moyenne mondiale.


La couverture 4G au Maroc -avec celle de l’Afrique du Sud- est la meilleure sur le continent. C’est ce qui ressort du dernier rapport publié par OpenSignal, l’utilitaire britannique spécialisé dans la cartographie des réseaux mobiles. Ce classement effectué à partir de données collectées sur des millions de smartphones à travers le monde via l’application OpenSignal vient ainsi d’attribuer au royaume la 1re place en Afrique en termes de LTE (Long Term Evolution) avec 60% du territoire national ayant accès à la 4e génération de Selon ce rapport, la performance marocaine est largement au-dessus de la moyenne mondiale qui est fixée à 13,5 Mbps. Ainsi, bien que se retrouvant à la 26e place sur le plan mondial, le royaume devance des poids lourds de la connectivité Internet, notamment le Royaume-Uni (29e), la Chine (31e), l’Allemagne (34e), le Japon (44e), Hong Kong (48e) ainsi que les États-Unis (55e).

Le rapport souligne toutefois que «La LTE n’est pas une technologie forcément supérieure au WiFi- les réseaux les plus puissants en courant alternatif sont capables de fournir des débits supérieurs à 1 Gbps». S’agissant des performances des opérateurs de chaque pays, le rapport montre qu’au Maroc, Méditel dispose du réseau 4G le plus rapide avec 19 Mbps, avec cependant une couverture de 41%. Un indicateur dominé par le leader du marché, Maroc Telecom, qui se classe 2e en termes de vitesse moyenne de téléchargement avec 15 Mbps. Inwi, le troisième opérateur, fournit une 4G à 14 Mbps de vitesse moyenne, avec un réseau couvert à 62%.

Pour rappel, la 4G, qui permet d’accéder depuis son mobile à des contenus multimédias (streaming, jeux, télévision sur Internet, musique, etc.) dans des conditions de confort semblables, voire supérieures à celles offertes par les connexions ADSL, a été lancée il y a moins d’un an dans le but de réduire la fracture numérique au niveau national. Une ambition pour laquelle cette performance du royaume au niveau internationale est, à tout le moins, bienvenue.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer