Now Reading
Intelaka: L’entrepreneuriat ouvre une nouvelle page

Intelaka: L’entrepreneuriat ouvre une nouvelle page

Tout a commencé le 11 octobre 2019, à l’occasion du discours royal prononcé à l’ouverture de la session d’octobre du Parlement, dans lequel le roi Mohammed VI déclarait: «Nous invitons le Gouvernement et Bank Al-Maghrib, en coordination avec le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), à œuvrer à la mise au point d’un programme spécial d’appui aux jeunes diplômés, de financement des projets d’auto-emploi».

Quelques semaines plus tard, précisément le 27 janvier dernier, se déroulait, au Palais royal à Rabat, la cérémonie de présentation du «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises» et de signature des conventions y afférentes.

C’est le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, qui a ainsi présenté les documents relatifs audit programme au roi, en présence du wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, et du président du GPBM Othman Benjelloun.

À cette occasion, Benchaâboun a fait savoir que, peu après le discours royal, plusieurs réunions entre le gouvernement, Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire ont été tenues, aboutissant à l’élaboration du «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises».

Le Maroc parie ainsi sur le développement de l’entrepreneuriat, considéré de par le monde comme un levier d’accélération de la création d’emplois, d’autant plus que l’économie nationale en a fortement besoin. Selon les statistiques du Haut-commissariat au plan, en 2019, l’économie marocaine a créé 165.000 postes d’emploi (+1,5%), découlant d’une création de 250.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 85.000 en milieu rural, contre une création de 111.000 une année auparavant. De plus, le nombre total de chômeurs a baissé de 30.000 personnes au niveau national, s’établissant à 1.107.000 chômeurs. De ce fait, le taux de chômage est passé de 9,5% à 9,2% au niveau national. Une amélioration qui n’est pas très significative, ne réussissant toujours pas à s’inscrire dans une tendance baissière durable.

Principaux axes du programme
Le Programme intégré d’appui et de financement des entreprises se veut être un nouveau cadre incitatif et intégré, basé sur des dispositifs de garantie, de financement, de capital investissement et d’assistance technique, spécialement mis en place au profit des très petites entreprises, des petites et moyennes entreprises, des jeunes porteurs de projet, des jeunes entreprises innovantes et des auto-entrepreneurs. Trois principaux axes ont été définis pour la mise en place de ce programme de grande envergure. Il s’agit du financement de l’entrepreneuriat, de la coordination des actions d’appui, de l’accompagnement de celui-ci au niveau des régions et de l’inclusion financière des populations rurales.

Lire aussi

À noter dans ce sens que plusieurs mesures ont été établies afin de dépasser les entraves à l’accès au financement des jeunes porteurs de projet et des très petites et petites entreprises. Pour l’application de ce programme, un compte d’affectation spéciale «Fonds d’appui au financement de l’entrepreneuriat» a été créé dans le cadre de la loi de Finances 2020. Doté d’une enveloppe de 8 MMDH répartie sur 3 ans, il est financé à parts égales par l’État et le secteur bancaire. L’objectif de ce fonds est de permettre aux jeunes porteurs de projet et aux petites et moyennes entreprises d’accéder au financement. Il favorisera également une intégration économique et professionnelle des travailleurs du secteur informel.

Sur ce point, une attention particulière sera portée à la mise en place d’une approche volontariste entre le ministère des Finances, Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire pour la simplification des procédures, la facilitation des conditions de garanties en éliminant les garanties personnelles et la réduction des coûts des crédits. Lors de l’annonce de ce programme, Benchaâboun a assuré à la presse que celui-ci «contribuera chaque année à la création d’environ 27.000 nouveaux postes d’emploi et à l’accompagnement de 13.500 entreprises supplémentaires».

Mise en œuvre
Afin d’assurer la réussite du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises, trois conventions ont été signées devant le roi. La première est une convention signée pour le financement de l’entrepreneuriat entre le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc. La deuxième concerne la coordination des actions d’appui et d’accompagnement de l’entrepreneuriat au niveau des régions. Elle a été signée par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, Mohamed Benchaâboun, Abdellatif Jouahri, Othman Benjelloun, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, et la directrice générale de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), Loubna Tricha. La troisième convention consiste en un partenariat entre le Crédit agricole du Maroc et Al Barid Bank portant sur l’inclusion financière des populations rurales. Celle-ci a été signée par Mohamed Benchaâboun, Abdellatif Jouahri, le président du directoire du Crédit agricole du Maroc, Tarik Sijilmassi, et le président du directoire d’Al Barid Bank, Redouane Najmeddine. À noter qu’il sera procédé à la création de commissions au niveau des régions. Elles seront chargées de la coordination et du suivi de l’exécution des mesures relatives à l’accompagnement entrepreneurial. En outre, le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration œuvrera avec Bank Al-Maghrib à l’accélération de la mise en application de la Stratégie nationale d’intégration financière. Les deux institutions assureront également son suivi à travers l’établissement de rapports périodiques qui seront soumis au souverain.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés