Now Reading
Infrastructures : Frénésie des grands projets en Afrique

Infrastructures : Frénésie des grands projets en Afrique

Malgré la baisse des cours du pétrole qui a conduit à l’arrêt de certains chantiers, l’Afrique a connu une hausse du nombre de grands projets en 2015. Ce constat émane du cabinet Deloitte, qui note toutefois de grandes disparités régionales.

La baisse des cours du pétrole commence à se ressentir sur les secteurs du BTP et des infrastructures en Afrique. Tel est le constat de la quatrième édition du rapport de Deloitte, qui s’intéresse annuellement à l’évolution des grands chantiers d’infrastructures sur le continent. L’édition 2016 de ce document revient ainsi sur les grandes tendances observées l’année dernière, avec le constat suivant: «En 2015, la dépréciation tenace des cours des matières premières et la contraction de l’économie mondiale ont freiné et parfois mis à l’arrêt des projets de grande envergure, notamment dans le secteur minier». Malgré cette conjoncture défavorable, les différentes régions du continent continuent d’attirer les investissements dans le domaine des infrastructures. Comparée à 2014, la moisson de 2015 a vmême été meilleure, selon les observations de Deloitte.

301 projets
À en croire les grandes tendances du rapport de ce cabinet mondial d’audit et de conseil, en 2015, le nombre de projets valant plus de 50 millions de dollars a progressé de 17%, passant de 257 à 301 en un an. Aussi, le coût cumulé de ces projets a atteint 375 milliards de dollars, soit une hausse de 15% en un an. Les secteurs des transports et de l’énergie sont les principaux moteurs de la croissance du BTP et des infrastructures, représentant à eux deux 196 projets, soit 65% des projets du continent. Selon Deloitte toujours, 37% de nouveaux projets ont vu le jour l’année dernière, soit «une bonne nouvelle pour l’économie du continent».

Disparités régionales
Ces chiffres cachent toutefois de «profondes disparités» selon le rapport. Par exemple, l’Afrique australe a reconduit 75% des projets existants alors qu’à l’inverse, l’Afrique du Nord a mis sur pied 75% de nouveaux projets. Globalement, sur l’année 2015, avec 109 projets en chantier sur les 301 projets de construction du continent, l’Afrique australe remporte le premier prix. Cependant, l’Afrique du Nord place lentement ses pions et prend le dessus sur le volet des renouvellements de projets, avec 79% de nouveaux projets mis sur pied en 2015, contre seulement 25% pour l’Afrique australe. Il s’agit là, selon Deloitte, d’une «dynamique non négligeable».

PPP
Par ailleurs, le rapport se désole du fait que «les investissements sont encore embryonnaires dans le secteur social et dans le transport maritime et portuaire». Enfin, il est à noter que la tendance au recours aux partenariats public-privé (PPP) pour le financement de projets se confirme en 2015. Sur ce point, l’Afrique de l’Ouest s’avère être la région où la part des PPP est la plus importante.  

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés