Éco-Business

Inflation: l’indice poursuit sa baisse

L’indice des prix à la consommation a connu, en mai dernier, une baisse de 0,2% par rapport au mois d’avril ainsi qu’à fin mai 2019. Le recul résulte d’une baisse de 0,6% de l’indice des produits alimentaires conjuguée à la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires.

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de mai 2020, une baisse de 0,2% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la baisse de 0,6% de l’indice des produits alimentaires et de la hausse de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires.


Dans le détail, les baisses des produits alimentaires observées entre avril et mai 2020 concernent principalement les «Légumes» avec -2,5%, les «Poissons et fruits de mer» et les «Fruits» avec -0,6%, les «Viandes» avec -0,5%, le «Lait, fromage et œufs» avec -0,2% et les «Huiles et graisses» avec -0,1%. En revanche, les prix ont augmenté de 0,1% pour le «Café, thé et cacao» et pour le «Sucre, confiture, miel, chocolat et confiserie». Pour les produits non alimentaires, la baisse a principalement concerné les prix des «Carburants» avec -0,9%. Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une baisse de 0,2% au cours du mois de mai 2020, conséquence de la baisse de l’indice des produits non alimentaires de 0,4% et de la stagnation de celui des produits alimentaires.

Pour les produits non alimentaires, les variations vont d’une baisse de 7,3% dans le «Transport» à une hausse de 3,2% dans l’«Enseignement». Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de mai 2020 une stagnation par rapport au mois d’avril 2020 et une hausse de 0,8% par rapport au mois de mai 2019. La situation devrait se maintenir ainsi tout au long de l’année. La nouvelle réforme de l’indice des prix à la consommation (base 2017) a fait état d’une nette décélération du niveau d’inflation.

Après un taux moyen de 1,4% au premier trimestre 2020, l’indice s’est replié à 0,9%, en lien essentiellement avec le repli des prix des carburants et lubrifiants. Selon les projections de Bank Al-Maghrib, l’inflation devrait se maintenir autour de 1%, aussi bien en 2020 qu’en 2021. Un niveau qui fait écho au contexte actuel marqué par de faibles pressions inflationnistes émanant de la demande et des niveaux bas des cours des produits énergétiques. La composante sous-jacente de l’inflation devrait, quant à elle, passer de 0,5% en 2019 à 0,8% en 2020 et revenir à 0,7% en 2021.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer