Éco-Business

Import, export, conso, demande…le HCP fait le point

Voici l’essentiel du point de conjoncture du Haut-commissariat au plan (HCP) relatif au deuxième trimestre 2020 et aux perspectives du troisième trimestre.

– Baisse de la croissance économique mondiale au deuxième trimestre 2020, due au choc provoqué par la pandémie du Covid-19 et les mesures de confinement et d’arrêts d’activité.


– Les cours mondiaux des matières premières auraient sensiblement fléchi au deuxième trimestre 2020.

– La demande étrangère adressée au Maroc se serait infléchie de 18% au deuxième trimestre 2020.

– Les exportations, en volume, auraient reculé de 25,1%, au lieu de -3,1% un trimestre plus tôt, pénalisées par le repli des expéditions de la plupart des secteurs, en particulier de l’automobile, du textile et cuir et de l’aéronautique.

– Les importations se seraient, pour leur part, infléchies de 26,7%, impactées par le recul des achats des biens d’équipement, des produits énergétiques, des biens de consommation, des produits bruts et des demi-produits. – La demande intérieure aurait contribué négativement à la croissance au deuxième trimestre 2020.

– La consommation des ménages, en volume, se serait repliée de 6,7%, en variation annuelle, au lieu de +1,4% au trimestre précédent.

– En variation annuelle, la baisse de l’investissement aurait atteint -49,4% au deuxième trimestre 2020, au lieu de -4,8% un trimestre plus tôt. – L’indice des prix à la consommation aurait nettement ralenti pendant le confinement, affichant une hausse de 0,1% au deuxième trimestre 2020, au lieu de +1,4% un trimestre plus tôt.

– L’économie nationale aurait régressé de 13,8% au deuxième trimestre 2020, au lieu de +0,1%, un trimestre plus tôt

– Le secteur tertiaire, principal moteur de la croissance économique, aurait régressé de 11,5% au deuxième trimestre 2020, au lieu de +1,6%, un trimestre auparavant, pâtissant de la contraction des activités commerciales, de transport, d’hébergement et de restauration

– La masse monétaire aurait évolué au rythme de 5,7%, au deuxième trimestre 2020, après +5,1% un trimestre auparavant, en glissements annuels.

– L’encours des créances sur l’économie se serait accru de 6,7%, au deuxième trimestre 2020, en glissement annuel, au lieu de +6% au premier trimestre.

– Les indices boursiers MASI et MADEX auraient baissé de 9,9% et 10,1% respectivement, en glissements annuels, après des replis de 11,1% et 11%, au trimestre précédent

– la demande étrangère adressée au Maroc s’améliorerait de 3% par rapport au deuxième trimestre 2020, mais sa baisse, en variation annuelle, se situerait à -15,6%.

– La demande intérieure se redresserait, pour sa part, modérément et lentement. La baisse de la consommation des ménages s’atténuerait pour atteindre -4,6%, dans le sillage d’une reprise des dépenses notamment en biens manufacturés

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer