Éco-Business

IDE : les estimations de BAM

Les exportations marocaines devraient augmenter de 22,4% au cours de l’année prochaine, après un repli de 16,6% en 2020, selon les prévisions de Bank Al-Maghrib (BAM). « Pour l’ensemble de l’année, les exportations ressortiraient, selon les prévisions de Bank Al-Maghrib, en chute de 16,6% avant d’augmenter de 22,4% en 2021, portées en particulier par la progression prévue des expéditions du secteur automobile », indique-t-on dans un communiqué sanctionnant les travaux de la troisième réunion trimestrielle du conseil de BAM.

En parallèle, les importations de biens se contracteraient de 17,4% avant de s’accroître de 17% en 2021. S’agissant des recettes de voyage, elles ressortiraient en forte diminution, passant de 78,8 milliards de dirhams (MMDH) en 2019 à 23,9 MMDH en 2020 et rebondiraient à 49,1 MMDH en 2021. Plus résilients à la crise, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) accuseraient une baisse limitée de 5% à 61,5 MMDH avant de s’améliorer de 2,4% à 63 MMDH en 2021. Dans ces conditions, et tenant compte de rentrées de dons à hauteur de 7,2 MMDH en 2020 et de 2,6 MMDH en 2021, le déficit du compte courant devrait se creuser à 6% du PIB en 2020, au lieu de 10,3% prévu juin, et s’alléger à 5,2% du PIB en 2021.


Concernant les entrées d’investissements directs étrangers (IDE), elles reculeraient à l’équivalent de 1,5% du PIB cette année, avant de revenir en 2021 au niveau moyen observé avant la crise. Ainsi, tenant compte de la mobilisation exceptionnelle des financements extérieurs, l’encours des avoirs officiels de réserve avoisinerait 294,7 MMDH à fin 2020 et 289 MMDH à fin 2021, soit une couverture autour de 6 mois et 20 jours d’importations de biens et services.






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page