Opinions

Iconoclaste…

Quelques journalistes madrilènes, qui versent plus dans le supporterisme que dans l’analyse objective, ont qualifié l’entraîneur charismatique du Bayern de Munich, Pep Guardiola, de «looser». Le seul tort du Catalan est d’avoir joué 3 demi-finales de Champions League (la compétition la plus relevée au monde) et de devoir partir de Munich avec seulement un potentiel pactole de 7 titres en trois saisons. Rien que ça !!
Le Bayern a recruté Guardiola après avoir gagné le triplet en 2013. L’objectif n’était certainement pas de rafler seulement les titres. Le but était plutôt un changement de style, une installation de philosophie, la quête d’un football plus esthétique qui contrasterait avec le football, certes efficace mais rigide, des Allemands. De ce point de vue, Guardiola a largement rempli son contrat, donnant au passage une ossature plus spectaculaire qui a amené la Coupe du Monde à l’Allemagne, après avoir contribué largement au sacre espagnol en 2010 avec son ossature blaugrana ! La preuve de la réussite de Pep est le salaire substantiel offert par les dirigeants citizens pour l’attirer du côté de Manchester. Jugez-en ! 20 millions d’euros net par an, soit le même salaire que le roi Messi, deux fois et demi le salaire de son remplaçant à Munich, Carlo Ancelotti, et 10 fois le salaire de Zidane au Real !!
Pep Guardiola n’est pas recruté en tant qu’entraîneur classique. Il est considéré aujourd’hui comme bâtisseur, concepteur d’une idée de jeu, philosophe du ballon rond, et toutes ces valeurs ont une raison que la raison des résultats ne connaît point !
Et ce n’est certainement pas l’élimination non méritée du Bayern, avant hier, devant une équipe certes, courageuse et battante à souhait, mais transmettant moins d’émotion que sa victime du jour, qui va remettre en cause toute la philosophie de Guardiola.
Iconoclaste un jour, iconoclaste toujours… 

Oussama Benabdallah,
Enfant de la télé
o.benabdellah@leseco.ma


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer