Eco-Business

HPS: l’optimisme est de mise pour 2020

«Nous avons réussi à enregistrer de très bons résultats au terme de l’exercice 2019», déclare d’emblée Mohamed Horani, PDG de HPS, pour commenter les performances financières de l’année écoulée. La multinationale marocaine prévoit même de bonnes perspectives sur les années 2020 et 2021 et ceci malgré le contexte actuel marqué par une crise sanitaire mondiale.

«Le Coronavirus a réussi à bouleverser toute la planète… sa propagation exponentielle illustre parfaitement le fait que la globalisation est une réalité irréversible qui nécessite aujourd’hui plus que jamais une nouvelle gouvernance…La digitalisation se révèle ainsi comme un outil incontournable pour faire face à cette situation», explique Horani, soulignant que c’est pratiquement le même constat qui émerge après chaque grand évènement mondial (crise financière 2008, attentats du 11 septembre…).


Une opportunité de plus pour ce fournisseur de solutions en paiement électronique qui a mis en place un plan de continuité d’activité. Activé dès le début du mois de mars, il servira au groupe à assurer la continuité de ses services auprès de ses clients. Le contexte actuel ne semble ainsi pas entraver l’activité du groupe. Celui-ci assure même avoir signé ces dernières semaines plusieurs contrats importants.

«Jusqu’à présent, nous n’avons constaté aucun risque sur la continuité des négociations ou des deals à conclure», remarque Bachir Berrada, directeur général HPS Corporate Services en prenant pour exemple le démarrage cette semaine du service Power-card dans 6 pays.

Ce qui rend également le top management confiant par rapport aux perspectives 2020, ce sont les résultats de l’année 2019. Le groupe a en effet enregistré une «croissance organique importante» soutenue par des produits d’exploitation en hausse de 8,6%. Ceux-ci ont été particulièrement tirés par la hausse de 27% de ses revenus récurrents et de la bonne tenue des activités Solutions (+13%) et Processing (+22,4%).

«Dans le détail, l’activité Solution continue à enregistrer une belle croissance organique notamment dans les régions (Europe, Afrique). Du côté du processing, celui-ci tire profit de l’activité switching au Maroc mais également sur les contrats signés les années passées», explique Berrada. Il est à noter que les marges du groupe se sont nettement améliorées ces 10 dernières années. Une progression qui s’explique par différents facteurs notamment l’optimisation au niveau de la production et du développement des produits HPS mais également du mix des activités. «Le processing progresse de manière rapide et prend une part importante de nos activités. Ce mix fait que la marge d’exploitation va naturellement progresser puisque l’activité du processing est une activité de volume», prévoit Berrada.

Investissements maintenus en 2020
Du côté du résultat net, celui-ci a enregistré une hausse de 1,7% et reste en ligne avec les prévisions du groupe de l’année dernière malgré la survenue de certains éléments exceptionnels dont l’effet de change sur le résultat financier ainsi que la contribution sociale de solidarité qui a également contribué à la baisse de la marge nette du groupe. Seule la trésorerie s’est inscrite en retrait de 30,5% mais reste tout de même en phase avec les objectifs du groupe. Malgré cette baisse, le niveau de trésorerie a permis au groupe de déployer des projets d’envergure, le paiement du reliquat de l’acquisition de l’activité Switch au Maroc et le règlement des dividendes en hausse par rapport à l’exercice 2018. Il est à noter que l’ensemble des activités ont significativement contribué à la génération des revenus, hormis l’activité Services qui a connu une régression de 13,3% due à un retard accusé sur les renouvellements de contrats importants.

«Ce sont des contrats pluriannuels qui ont pris fin au cours de l’année 2019 mais qui ont mis du temps dans leur renouvellement. Ils ont finalement été réalisés en fin d’année en 2019, ce qui nous laisse de belles perspectives pour 2020 et 2021», précise Berrada, notant que le groupe a réussi à renforcer son portefeuille clients avec l’intégration de nouveaux référencements auprès d’acteurs majeurs tels que TF1, Allopneus, Vinci ou encore le PMU.

À l’opposé, l’activité Solutions a enregistré une progression de 13% grâce notamment à la croissance de l’upselling, le renforcement dans le positionnement mobile banking ainsi que la diversification de la présence géographique. L’essentiel des contrats Solutions a été réalisé en Europe et en Afrique du Sud.

Du côté de la business-unit «Processing», celle-ci s’est appréciée de 22,4% grâce à la bonne tenue du Switiching au Maroc mais aussi à la montée en puissance des revenus liés au projet de Processing Paiement. Ils seront soutenus par les projets liés à la microfinance puisque le groupe vient de finaliser en 2019 la signature des premiers contrats avec le consortium Alafia. Pour soutenir ces projets, le groupe assure vouloir maintenir ses investissements au cours de l’exercice 2020.

«Nous allons continuer nos efforts d’investissements indépendamment de l’issue de cette crise», remarque Horani, qui rappelle que le groupe a toujours maintenu sa politique d’investissement malgré le passage par certains épisodes creux. «Continuer à investir, c’est se préparer pour l’avenir», souligne de son côté Berrada. Des efforts concerneront essentiellement la réalisation des différents axes de développement stratégique ainsi que le renforcement de la R&D. Son enveloppe s’élève à 80,8 MDH en 2019, en hausse de 18%.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer