Maroc

Hommage : M’diq célèbre Imad Ibn Ziaten

En commémoration du 5e anniversaire de la mort de Imad Ibn Ziaten, militaire franco-marocain assassiné à Toulouse par le terroriste Mohammed Merah le 11 mars 2012, un hommage lui sera rendu samedi 11 mars à M’diq, ville d’origine de la famille du défunt.


Organisée par l’Association Imad pour la jeunesse et la paix, la commémoration débutera à 10h00 au cimetière de M’diq, où repose l’adjudant Ibn Ziaten, par un moment de recueillement et de prière. Latifa Ibn Ziaten, présidente de l’Association Imad pour la jeunesse et la paix et mère de Imad, est attendue pour un discours d’ouverture en présence de nombreux invités. Elle est devenue un symbole pour la lutte contre la radicalisation et elle se bat corps et âme pour sauver les jeunes des cités de l’extrémisme.

Pour l’occasion, une vidéo commémorative sur la vie de Imad Ibn Ziaten sera projetée, suivie de prises de parole de lycéens participant à l’hommage, ainsi que d’autres personnalités. La cérémonie sera clôturée par un lâcher de ballons, un geste d’espoir symbolique et un message de paix. Le lendemain matin, une rencontre avec les élèves des lycées de la ville de M’diq sera organisée, avec pour objectif d’éveiller leur conscience aux valeurs de la tolérance et de l’acceptation des différences.

La rencontre sera marquée par le témoignage de Latifa Ibn Ziaten, ainsi qu’un atelier de peinture sur les murs du lycée Al Mansour Eddahbi de la ville sur le thème du vivre ensemble. Dans l’après-midi, une projection du film «Latifa, une femme dans la république» sera organisée, suivie d’une table ronde autour des thématiques du film. Pour rappel, Imad Ibn Ziaten, sous-officier du 1er régiment du train parachutiste de Francazal, à côté de Toulouse, est la première victime de Mohammed Merah, auteur de la tuerie de Toulouse qui avait fait 7 morts dont 3 enfants. Sa mère a créé son association en avril 2012, dans le but de venir en aide aux jeunes des quartiers en difficulté, prévenir leur radicalisation, et promouvoir le vivre ensemble et le dialogue interreligieux. Latifa Ibn Ziaten est également l’auteure de «Mort pour la France : Mohamed Merah a tué mon fils», publié en 2013 aux éditions Flammarion, et «Dis-nous Latifa, c’est quoi la tolérance ?» paru en 2015 aux éditions de L’Atelier, Réseau Canopé..  

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page