Éco-Business

Groupement des annonceurs du Maroc. Le détail de la nouvelle vision

 

La Vision 2022 du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM) réactive deux projets majeurs pour le secteur de la publicité au Maroc. Il s’agit de la mesure d’audience digitale et de l’ instance de régulation de la publicité. Les détails de cette feuille de route.


La nouvelle équipe dirigeante du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM) a livré, le 21 mai à Casablanca, sa vision 2022 pour le développement de ce regroupement professionnel des acteurs de la publicité au Maroc. La nouvelle stratégie se veut dans la continuité du travail de l’équipe sortante présidée par Mounir Jazouli. Les axes stratégiques de cette vision sont au nombre de six : gouvernance, communication et événement, contribution à la structuration du secteur, développement des compétences, partenariat et membership au sein du GAM. Dans le premier volet dédié à la gouvernance, le GAM veut agir sur trois niveaux. D’abord, il s’agit de réactiver les commissions thématiques (digitale, études et mesure d’audience, réglementation et régulation et formation). Ensuite, le GAM entend s’ouvrir sur «l’écosystème communication» au Maroc. «Nous souhaitons créer et dynamiser des clubs du GAM. Nous avons sélectionné quatre thématiques de travail que sont l’innovation, média, FMGC et Etablissements et entreprises publiques (EEP). Ce dernier thème nous permettra d’établir un contact avec les annonceurs issus du secteur public et les inviter à faire partie du GAM», explique le président du GAM, Youssef Cheikhi. Enfin, le troisième axe dans le volet gouvernance concerne l’intégration de la régionalisation dans la démarche du GAM. «Deux actions sont inscrites dans ce chapitre, l’identification des acteurs dans les régions et l’organisation d’événements régionaux», souligne le président du GAM.

Création d’une plateforme digitale
Dans le deuxième volet touchant la communication et événements, les dirigeants du GAM ont multiplié les annonces. «Nous mettrons en place une stratégie Brand content du GAM ainsi qu’une plateforme digitale», révèle Cheikhi. Le GAM entend poursuivre le développement de son projet de Web TV : Africain Digital TV. Ce projet est chapeauté par l’ex-président Mounir Jazouli. Toujours dans le volet communication, le GAM veut maintenir un lien permanent avec les membres de l’écosystème à travers la diffusion de newsletter et flash infos. Enfin, la nouvelle équipe maintien le projet événementiel phare du GAM qui est l’Africain Digital Summit. La prochaine édition est prévue pour février 2020. Par ailleurs, le troisième volet de la Vision 2022 couvre la structuration du secteur. Trois axes sont retenus dans cette partie. Le premier réactive le projet de mesure d’audience digitale. Ce projet majeur, est très attendu par l’ensemble de l’écosystème digital au Maroc. «Un Mémorandum d’entente a été déjà signé entre le GAM et le Centre interprofessionnel d’audimétrie médiatique (CIAUMED) durant le précédent mandat. Nous allons continuer le travail pour aboutir un projet solide», promet le président du GAM.

Deuxième axe dans la partie structuration du secteur concerne également le métier de mesure d’audience. Le GAM veut améliorer les synergies entre les instances de mesures d’audience existantes. Le Maroc dispose actuellement de trois structures de mesures d’audience. Il s’agit du CIAUMED (télévision), le Centre interprofessionnel de mesure d’audience radio et l’Office de justification de la diffusion (presse écrite). Le troisième axe dans ce volet couvre la régulation du secteur de la publicité.

«Nous allons contribuer à la création d’une instance d’auto-régulation de la publicité au Maroc», a annoncé Cheikhi, devant une assistance composé de dirigeants de médias, d’annonceurs et d’agences de communication. Le projet n’est pas nouveau mais sa mise en place tarde à se concrétiser. Toujours dans le sens d’améliorer la régulation, le GAM prépare un guide de la publicité au Maroc. «C’est une charte éthique avec des engagements de parts et d’autres pour améliorer la relation entre les acteurs dans le domaine de la communication», affirme le président.

L’adoption du guide se fera par les membres du GAM prochainement. Enfin dans le volet développement des compétences, GAM veut développer une offre de formation sur mesure pour les besoins du secteur à travers des instruments déjà existants comme la GAM Academy. Les annonceurs aspirent aussi à se rapprocher du monde académique pour définir ensemble les besoins en compétences pour le secteur. Pour rappel, les élections du 4 avril au sein du GAM ont permis de désigner un bureau présidé par Youssef Cheikhi (OFPPT), Amine Sadik, vice président (P&G), Soumia Chraibi, vice-présidente (Centrale Danone), Azzedine Lazrak, vice-président (Comsup), Sanaa Bousbai (L’Oréal) et Younes Okba (Inwi).


Youssef Cheikhi.
Président du GAM

Notre ambition pour ce mandat est de consolider la position du GAM en tant qu’unique représentant des annonceurs, en faire un véritable espace d’échange et de partage entre les annonceurs et avec les acteurs e l’écosystème communication, marketing, médias et digital, tout en favorisant son rayonnement sur le plan national, continental et international.

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page