Monde

France : les aides économiques pendant le couvre-feu coûteront 1 milliard d’euros

Les aides économiques que l’Etat français débloquera pendant le couvre-feu de quatre semaines en île de France et 8 autres villes coûteront 1 milliard d’euros, a indiqué vendredi le ministre de l’Economie, des Finances et de la relance, Bruno Le Maire.

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé, mercredi soir, la mise en place d’un couvre-feu de 21h00 à 06h00 à partir de ce samedi dans 9 métropoles placées en zone d’alerte maximale pour faire face à une deuxième vague du coronavirus.


Le lendemain, le gouvernement a précisé les détails de cette nouvelle mesure et annoncé des aides aux secteurs économiques les plus fragilisés par la crise sanitaire.

Les nouvelles aides à la restauration, à la culture, à l’événementiel ou encore au sport représentent « un milliard d’euros pour la durée du couvre-feu », a expliqué le ministre sur les chaînes BFMTV et RMC.

« Si nous procédions à un vrai reconfinement dans les zones où le virus circule activement (…) le coût serait de l’ordre de 5 milliards d’euros », a-t-il dit, ajoutant que dans le cas d’un reconfinement généralisé, « le coût serait – en fonction de la réaction du monde économique – de 15 à 20 milliards d’euros par mois ».

M. Le Maire avait détaillé la veille lors d’une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement et les ministres de l’intérieur, de la santé et du travail, les mesures économiques mises en place pour accompagner les entreprises durant les quatre semaines du couvre-feu, instauré dans le sillage d’une hausse inquiétante des contaminations au Covid-19.

Parmi ces mesures figure le renforcement et l’élargissement du Fonds de solidarité mis en place au profit des TPE, alors que toutes les entreprises de moins de 50 salariés, installées dans les zones du couvre-feu et qui ont perdu 50% de leur chiffre d’affaires par rapport à 2019, pourront bénéficier d’une aide allant jusqu’à 1.500 euros, pendant toute la durée du couvre-feu.

Les secteurs de l’hôtellerie, des cafés, de la restauration, de la culture, de l’événementiel et du sport bénéficieront d’une aide allant jusqu’à 10.000 euros par mois, dès lors qu’elles subissent une perte de chiffre d’affaires non plus de 70%, mais de 50%», avait indiqué le ministre.

Les entreprises fermées administrativement bénéficieront d’une exonération totale de leurs cotisations sociales patronales jusqu’à la fin du couvre feu, tandis que les prêts garantis par l’Etat, qui étaient disponibles jusqu’au 31 décembre de cette année, seront désormais accessibles jusqu’au 30 juin 2021.

Dans le sillage de la crise sanitaire, le gouvernement français a présenté, début septembre, un plan de relance de 100 milliards d’euros pour l’économie durement touchée par la pandémie de coronavirus.

IT






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page