Monde

Des femmes «imames» au cœur de la controverse

Dans une démarche inédite, deux femmes imams ont dirigé samedi une prière à Paris, provoquant une controverse au sein des milieux musulmans de France.

Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin, deux femmes sans voile ont dirigé samedi une prière musulmane mixte à Paris. La cérémonie s’est faite devant une soixantaine de personnes. Les deux femmes viennent d’avoir les fonds pour pouvoir prêcher une fois par mois pendant un an.



Kahina Bahloul a alimenté la controverse au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV expliquant que la raison pour laquelle elle a décidé de ne pas porter le voile est que ce n’est pas une obligation religieuse. Elle a prétendu avoir beaucoup étudié les textes et considère que «le texte coranique n’oblige pas la femme à se voiler les cheveux».

Ces points de vue que l’orthodoxie musulmane n’accepte pas, Kahina souhaite les voir s’appliquer dans tous les lieux de cultes. Elle vient de lancer il y a quelques jours une campagne de crowdfunding pour mener à bien un projet quasi similaire à celui d’Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin, qui « ont une formation complètement autodidacte dans le milieu associatif » et aimerait ouvrir une mosquée « libérale », à Paris, où elle interviendrait en tant qu’imam, avec son associé, Faker Korchane, qui prêche une renaissance de l’islam mutazilite (qui n’accepte pas non plus l’imamat de la femme) devant une assemblée mixte, pour « un imamat alterné entre un homme et une femme ».

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer