Now Reading
Formation professionnelle. Une feuille de route pour répondre aux besoins réels du marché

Formation professionnelle. Une feuille de route pour répondre aux besoins réels du marché

 

La Feuille de route relative au développement de la formation professionnelle et à la création des “Cités des Métiers et des Compétences”, présentée devant le roi Mohammed VI, tend à répondre aux véritables besoins du marché, a souligné le directeur général de l’Institut de formation aux métiers de l’industrie automobile (IFMIA), Jamal-Eddine Zerkti.

Une telle initiative permettra d’orienter les jeunes diplômés de manière optimale surtout qu’elle permet de mettre en place des structures favorables à leur épanouissement socio-professionnel, a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP.

Le patron de l’IFMIA a dans ce contexte estimé que toute approche susceptible d’impliquer les acteurs des différents secteurs d’activité, à l’instar du secteur automobile, ne manquera pas d’apporter des résultats satisfaisants. Abordant les atouts “indéniables” des “Cités des Métiers et des Compétences”,  Zerkti a mis l’accent sur le potentiel qu’offre ce projet novateur en matière d’accompagnement et de motivation des jeunes en leur assurant des services de restauration et de sport, en vue de promouvoir une ambiance propice à l’épanouissement professionnel.

Lire aussi

La feuille de route, a-t-il relevé, accorde une place toute particulière au développement et à l’apprentissage des langues au regard du déficit constaté en ce qui concerne la maitrise des langues étrangères. Toutes les régions du Royaume seront dotées de “Cités des Métiers et des Compétences”, qui vont privilégier des formations qui répondent aux spécificités et aux potentialités de chaque région.

L’échéancier de la Feuille de route relative à la Formation professionnelle prévoit le lancement des constructions de ces cités en janvier 2020, afin que l’ouverture progressive de ces nouvelles structures puisse débuter à la rentrée 2021 et se poursuivre à la rentrée suivante. Dotées d’un Conseil d’administration tripartite, impliquant les Professionnels, la Région et l’Etat, ces Cités nécessiteront un investissement à hauteur de 3,6 milliards DH. 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés