Partenaires

Football professionnel. Comment fonctionne l’assurance de 1.500 joueurs ?

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) a lancé, en 2016, un programme de protection sociale des acteurs du football professionnel. Bilan de ce projet piloté par la Fondation Mohammed VI des champions sportifs (FM6CS).

Au moment de son annonce, c’était une petite révolution qui s’opérait dans le monde du sport. Dès la saison 2015-2016, la FRMF lançait une nouvelle police d’assurance couvrant 35 personnes par équipe professionnelle senior de football. «Ce programme couvre 30 joueurs, trois membres du staff technique et deux membres du staff administratif et leurs familles, ainsi que les 350 arbitres du football. C’est une population globale de 1.500 personnes», détaille aux Inspirations ÉCO Said Belkhayat, directeur de la Fondation Mohammed VI des champions sportifs (FM6CS). La fondation assure la mission de coordination entre la FRMF et le prestataire privé de cette assurance, une compagnie d’assurance nationale.


Les détails du programme
Historiquement, les joueurs de football devaient se contenter d’une assurance «accidents de travail» limitée aux blessures lors des matchs officiels et amicaux ou les entraînements. Cette assurance est obligatoire pour l’ensemble des praticiens du football professionnel au Maroc et dans le monde. Elle est prise en charge par la FRMF dans le cadre d’un appel d’offres. Elle coûte environ 50 MDH/an.

«Le problème ne se posait pas pour les joueurs car, quand ils tombaient malades, ils étaient toujours pris en charge par leur club sous contrat. La difficulté que rencontraient les joueurs concernait leurs familles ainsi les arbitres, les coachs et les staffs administratifs», explique Belkhayat.

Depuis l’arrivée de Fouzi Lekjaâ à la tête de la FRMF, le chantier de la couverture maladie des joueurs de football de la Botola Pro 1 et 2, du staff technique et administratif et de leurs familles ainsi que des arbitres a connu une accélération rapide. D’ailleurs, le coût de ce programme n’a pas été exorbitant, montrant une nouvelle fois que des avancées sont possibles si la mobilisation des acteurs du sport est réelle.

«Le coût global varie annuellement entre 1,2 et 1,5 MDH pour la FRMF. Il s’agit d’un forfait de 350 DH par personne que paie la fédération», précise la direction de la fondation. Et de poursuivre: «Ce n’est pas la somme qui est importante, mais la stabilité qu’offre cette assurance aux joueurs et à leur famille. Il faut savoir que les joueurs et les staffs techniques sont en déplacement permanent. Le fait de savoir que leurs familles sont assurées contre les risques de santé est un gage de stabilité mentale des joueurs. Je rappelle que 45% des joueurs sont mariés et ont des enfants à charge. Cette assurance change donc la vie de l’ensemble de la famille du football».

Sur le plan pratique, la fondation assure la coordination ainsi que la mise à jour des listes des personnes assurées. La gestion au quotidien se fait en collaboration avec la FRMF. Deux fois par an, la fondation reçoit les listes des joueurs, staffs des équipes et arbitres avec une mise à jour en fonction des départs et des nouvelles recrues de chaque équipe pour les inclure dans la base de données des personnes couvertes. «C’est un système fluide qui a montré son efficacité. Certes, c’est une charge de travail supplémentaire. Nous sommes une équipe de 4 personnes au sein de l’administration. C’est une petite équipe mobilisée auprès de ces bénéficiaires», affirme Belkhayat. Un appel d’offres a été lancé par la FRMF en 2019 pour toutes ces assurances.

«Après avoir quitté la première compagnie, ils sont déjà de retour chez nous. La compagnie avec laquelle nous traitons a accepté de faire un effort sur le prix. La FRMF a compris que la qualité de service et le suivi que nous offrons convient à la nature de 1.500 de ses assurés», conclut Belkhayat. Pour rappel, ce service est pour le moment offert à titre gracieux par la fondation.

«La fondation et la FRMF devraient trouver un accord assez facilement pour prévoir une compensation au titre du service que nous offrons car il n’a pas été question que ce service soit gratuit. Bien sûr, les modalités de cet accord ont tardé à se mettre en place en raison de l’agenda chargé des présidents de la FRMF et de la FM6CS», annonce le directeur de la fondation. La FM6CS devrait dupliquer ce programme en partenariat avec la Fédération royale marocaine de cyclisme.

Said Belkhayat
Directeur de la Fondation
Nous sommes très heureux d’accompagner la famille du football professionnel. Ce travail, nous le faisons aussi dans le cadre de nos missions, avec beaucoup de flexibilité et de disponibilité. La famille du football, nous la connaissons bien car plusieurs joueurs, après leur retraite, bénéficient aussi des prestations que nous offrons dans le cadre de nos programmes. C’est donc tout un travail complémentaire et un métier que nous maîtrisons désormais.

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page