Now Reading
flash hebdomadaire

flash hebdomadaire

Hausse des soumissions

Marché obligataire

Marché primaire
En raison de ses excédents de trésorerie, auxquels s’additionnent les recettes fiscales dont il devrait profiter en cette fin de trimestre, le Trésor déserte le marché des adjudications, lors de cette séance primaire, première à règlement en avril. Pourtant, les investisseurs, avides aux Bons de Trésors ont manifesté un grand intérêt. En chiffres, les soumissions se sont élevées à 17 MMDH, largement au-dessus de la moyenne annuelle tandis que les exigences de rendements se sont affichées en nette baisse par rapport à leurs derniers niveaux primaires. Dans ce sens, les investisseurs ont formulé leur prédisposition à acheter le 26 Sem à 2,15%, le 2 ans à 2,26% et le 10 ans à 2,98%. Afin de répondre à la demande du marché, le Trésor a organisé, plus tard dans la semaine, une séance d’échange de titres courts contre d’autres de maturités plus longues. À l’image de la séance primaire, les propositions étaient importantes et ont frôlé les 7 MMDH; le Trésor en a retenu 4,5 MMDH.

Marché secondaire
La demande est toujours importante sur le marché secondaire des Bons du Trésor. Et avec le retrait du Trésor du marché primaire, le mouvement acheteur s’amplifie davantage tirant dans son sillage les rendements obligataires à la baisse. Désormais, le 26 Sem et le 52 Sem se négocient à 2,18 % et 2,21%, marquant des baisses respectives de 18,6 points de bases et 23,4 points de bases. Dans le même sens, les maturités moyennes et longues, en l’occurrence, le 2 ans, 10 ans et 20 ans, se sont délestées de 17,6 pdb, 23,6 pdb et 19,6 pdb pour s’afficher à 2,40%, 2,98% et 3,71%. 

Disponibilité de Liquidité

Marché Monétaire

Le marché monétaire regorge toujours et encore de liquidité. La ponction de 1 MMDH effectuée par la Banque centrale, sur les avances à 7 jours, n’a pas secoué le marché, qui profite de l’afflux des réserves internationales nettes. Au 18 mars 2016, l’encours de ces dernières s’est, en effet, raffermi, de 11 MMDH depuis le début de l’année ; dans un contexte où les crédits bancaires peignent à décoller en affichant, à fin février, une variation négative de 2,6%. Profitant de l’amélioration de leur position structurelle de liquidité (PSL), les banques de la place ont réussi à constituer un excédent de 10,4 MMDH dans la réserve obligatoire en 7 jours uniquement ! Dans ces conditions, les taux monétaires ont traité en moyenne à 2,25% pour le taux moyen pondéré interbancaire tandis que la rémunération de la pension livrée jj a oscillé ente 1,85 et 2,15%. Pour la semaine prochaine, BAM n’a rien servi en termes d’avances à 7 jours. Le volume global de la monnaie centrale reste, donc, inchangé en se chiffrant à 9 MMDH. Le Trésor, de son côté, devrait poursuivre ses placements de trésorerie qui devraient se renforcer avec l’encaissement des recettes fiscales. 

Ambiance maussade

Marché Actions

Le marché marque un revirement brutal de tendance, pendant cette dernière semaine du mois de mars. Il a été particulièrement ébranlé par les dernières publications qui se sont avérées au-dessous des attentes des investisseurs. Le coup de grâce est néanmoins venu d’Alliances qui n’a point publié ses résultats annuels, et a demandé de l’autre côté de reporter la tenue des conseils d’administration des arrêtés des comptes 2015, au 10 mai 2016, afin de les accompagner avec les projections issues de son plan de restructuration. Dans l’agitation qui en découle, le principal indice du marché achève la semaine sur une perte conséquente de 2,39% à 9.307 points. Il ramène dans la foulée sa performance annuelle à 4,27%.

Côté échanges, ceux-ci se maintiennent à des niveaux élevés. En chiffres, le flux brassé sur le marché central s’élève cette semaine à 739 MDH. Par valeur, les principaux échanges ont versé sur Oulmes qui draine un flux de 228 MDH et finit dans la foulée la semaine sur un retrait de 0,5% à 1.204 points. Derrière, Addoha, qui a été sanctionnée par le marché, après sa publication de résultats relativement décevants, génère un flux de 122 MDH pour achever la période à 34,48 DH. En troisième place des valeurs les plus actives arrive CIH qui brasse 64,8 MDH et se déprécie de 7,14% à 260 DH.

Côté variations, la plus forte hausse revient à Aluminium du Maroc qui grimpe de 12,33 à 1.348 DH, Eqdom avance, quant à lui, de 10,3% à 964,6 DH, au moment où Dari Couspate améliore son cours de 6% à 1.378 DH. À l’inverse, Brasseries du Maroc se déprécie de 14,06% à 1.650 DH. Addoha perd 12,60% à 34,48 DH, et Delta Holding lâche 12,57% à 22,19 DH. Notant, par ailleurs, au dernier décompte des publications des résultats des sociétés de la cote, que le chiffre d’affaires agrégé des sociétés «hors Samir et Alliances», au titre de 2015, a progressé de près de 4,5%.

Leurs bénéfices progressent toutefois de manière moins soutenue, avec une hausse limitée de 1,6% de leur résultat net. Aussi, 16 profits warnings ont été annoncés pendant cet exercice, ce qui constitue une première pour la corbeille casablancaise. 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés