Now Reading
Finances. Les charges publiques moins lourdes que prévu

Finances. Les charges publiques moins lourdes que prévu

Si le solde budgétaire continue d’être négatif, atteignant 21,8 MMDH, l’exécution de la loi de Finances permet de dégager un excédent des ressources sur les charges de 13,3 MMDH.

Le déficit budgétaire continue d’être ancré dans les agrégats macro-économiques. Durant le premier semestre 2019, l’exécution de la loi de Finances laisse apparaître un solde ordinaire positif de 2,6 MMDH, un solde du Budget de l’État (hors recettes d’emprunts et amortissements de la dette) négatif de 21,8 MMDH, et un excédent des ressources sur les charges de 13,3 MMDH.

Le premier solde résulte de ressources ordinaires (hors recettes d’emprunts) de 173,2 MMDH et de charges (hors amortissements de la dette) de 195 MMDH. Compte tenu de recettes d’emprunts de 63,3 MMDH et d’amortissements de la dette de 28,2 MMDH, l’exécution de la loi de Finances dégage un excédent des ressources sur les charges de 13,3 MMDH. Les ressources globales de l’État durant le premier semestre 2019 ont atteint 236,4 MMDH, soit un taux de réalisation de 56,6% des prévisions de la loi de Finances, sachant que les arriérés de remboursement de la TVA et les demandes de restitution de l’IS ont été respectivement de 38,7 MMDH et de 3,9 MMDH à fin décembre 2018. Les recettes ordinaires ont été de 124,6 MMDH, soit 52,7% des ressources globales. Elles enregistrent un taux de réalisation de 49,2% des prévisions de la loi de Finances.

Lire aussi

Au sein de cette catégorie, les recettes d’emprunts à moyen et long termes ont atteint 63,3 MMDH, soit 26,8% des ressources globales de l’État. Elles ont été réalisées à hauteur de 83% des prévisions de la loi de Finances. Le recours au marché des adjudications a représenté 84,2% à ce titre. Les recettes des comptes spéciaux du Trésor (CST) se sont quant à elles établies à 47,4 MMDH, soit 20% des ressources globales de l’État. Elles ont été réalisées à hauteur de 55,7% des prévisions de la loi de Finances. Enfin, les recettes des services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA) ont été de 1,1 MMDH, soit 0,5% des ressources globales de l’État. Elles ont été réalisées à hauteur de 40,7% des prévisions de la loi de Finances.Les charges totales de l’État ont de leur côté atteint 223,1 MMDH, soit un taux de réalisation de 50,3% des prévisions de la loi de Finances. Les dépenses ordinaires du Budget général ont atteint 122 MMDH, représentant 54,7% des charges totales de l’État. Elles ont été réalisées à hauteur de 50,1% et sont constituées pour 44,6% de dépenses de personnel. Les dépenses d’investissement de 32,3 MMDH ont été réalisées à hauteur de 44% des prévisions, soit 14,5% des charges totales à fin juin 2019. Les émissions des comptes spéciaux du Trésor ont atteint 40 MMDH, avec un taux de réalisation de 47,4%. Des dépenses qui représentent 17,9% des charges globales. Quant aux amortissements de la dette, ils sont se sont établis à 28,2 MMDH.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés