Éco-Business

Financement vert. La BERD et CDM concrétisent leur partenariat

La BERD et Crédit du Maroc boostent l’économie verte et les chaînes de valeur au Maroc à travers le lancement d’une nouvelle ligne de crédit, avec le soutien de l’Union européenne et du Green Climate Fund. Détails.

C’est fait: après l’annonce de leur partenariat en février dernier, le Crédit du Maroc et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) concrétisent leur accord. En effet, la BERD a accordé un prêt de 20 millions d’euros à Crédit du Maroc dans le cadre du programme «Chaîne de valeur verte». Ce programme vise à soutenir des investissements verts portés par des PME participant à certaines chaînes de valeur et/ou écosystèmes.


«Ce partenariat est le fruit d’un long travail entre les équipes CDM et la BERD», explique d’emblée Bernard Muselet, président du directoire de Crédit du Maroc lors de la signature, hier, de l’accord de prêt.

En effet, cette ligne s’inscrit dans la stratégie du royaume en faveur du développement des PME /PMI et du financement vert. En y adhérant, Crédit du Maroc cherche à développer et à fournir à ses clients éligibles une solution de financement de l’économie verte.

De son côté, le directeur général de la BERD en charge des institutions financières, Francis Malige, a assuré que «Cela fait plusieurs années que le financement du commerce international sur l’énergie verte est ouvert mais au Maroc, c’est la première ligne de financement que nous lançons dans ce domaine avec Crédit du Maroc». Le prêt bénéficie du soutien financier de l’Union européenne et du Green Climate Fund et s’inscrit dans le cadre du programme de la BERD destiné à renforcer l’intégration des PME dans les chaînes de valeur globales.

Dans le détail de la ligne de financement, qui porte sur 20 millions d’euros (220 MDH), la BERD fournit 15 millions d’euros et le Green Climate Fund en fournit 5 millions. L’Union européenne a octroyé une subvention de 3 millions d’euros qui permet de donner une bonification supplémentaire à Crédit du Maroc: ce montant servira à l’assistance technique aux équipes de la banque.

Secteurs concernés
Concrètement, les PME éligibles bénéficieront d’un accompagnement attractif leur permettant d’investir dans des solutions vertes. Elles bénéficieront d’un accompagnement attractif comprenant un financement, une subvention à l’investissement et une expertise technique permettant de vérifier la viabilité de leur projet. Selon les critères de sélection définis dans le cadre de l’accord de prêt, les PME éligibles doivent être de droit marocain, avoir un capital privé à hauteur de 75% minimum, elles doivent réaliser un chiffre d’affaires minimum de 50 millions d’euros annuel, et avoir au maximum 250 employés. Le président du directoire de Crédit du Maroc précise dans ce sens que ses équipes ont déjà entamé la prospection du marché.

En effet, selon Crédit du Maroc, un portefeuille de 1.300 entreprises a déjà été identifié. «L’enveloppe devrait pouvoir couvrir une quarantaine de projets. Ceci donne une idée de la taille des projets des entreprises qui seraient concernées», nous affirme Bernard Muselet. Pour ce qui est des secteurs d’activité concernés par ce prêt, le secteur de l’énergie renouvelable est évidemment concerné. Sont toutefois concernés les secteurs du traitement de l’eau, du traitement des déchets, de l’agriculture, de l’industrie manufacturière, du transport et des télécoms.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer