Maroc

Fin de l’anarchie à Jemaâ El Fna

Suite à l’affaire d’une touriste victime d’escroquerie par un charmeur de serpents qui l’a obligée à payer 450 dirhams pour une photo et de plusieurs réclamations et plaintes dans ce sens,le wali de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou annonce une série de mesures pour faire cesser les arnaques subies par les touristes locaux et étrangers à Jemaâ El Fna.

Fin de l’anarchie. « Hlayqias », tatoueuses au henné, chauffeurs de taxis, ou charmeurs de serpents, tous seront obligés dorénavant d’afficher clairement leurs prix, et devront se doter d’un badge leur permettant d’exercer une quelconque activité à la place. Les “Neqqachates” seront désormais obligées de travailler à visage découvert pour être identifiables, le port du “niqab” par ses graveuses ne sera plus permis.


Ces mesures drastiques viennent mettre fin à une politique d’arnaque adoptée par les travailleurs de Jemaâ El Fna. Des pratiques abusives qui entachent la réputation de la ville ocre, destination préférée des jet setters.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer