Culture

FIFM : Plusieurs projets récompensés dans le cadre des ateliers de l’Atlas

 
Plusieurs projets ont été récompensés dans le cadre de la 2ème édition des Ateliers de l’Atlas, un programme du Festival International du Film de Marrakech (FIFM) dédié aux cinémas d’Afrique et du Moyen-Orient.
 
Durant quatre jours (3-6 décembre), les Ateliers de l’Atlas ont réuni 270 professionnels internationaux autour d’une sélection de 28 projets portés par une nouvelle génération de cinéastes marocains, arabes et africains. 
 
Les participants ont pu assister à une série de tables-rondes, inaugurée par la réalisatrice franco-sénégalaise Mati Diop. Ces discussions ont notamment apporté un éclairage plus particulier à l’écriture du cinéma de genre dans le monde arabe mais aussi sur le Continent africain.
 
Nouvelle initiative des Ateliers, le « Atlas Films Showcase » a permis de dévoiler les premières images des nouveaux films des cinéastes Hakim Belabbes, Ali Essafi et Dieudo Hamadi à l’attention de trente directeurs et programmateurs de festivals (Cannes, Venise, Toronto, Locarno, Sundance, Karlovy Vary, El Gouna, IDFA, Nyon, Le Caire…). En parallèle, six projets marocains ont participé au nouveau programme de mentoring Regards sur l’Atlas.
 
Enfin, les dix projets en développement et six films en post-production sélectionnés aux Ateliers de l’Atlas ont bénéficié de consultations par dix neuf professionnels internationaux, avant d’être présentés dans le cadre d’un marché de coproduction qui a généré plus de 350 rendez-vous individuels.
 
Pour sa 2ème édition, les Ateliers de l’Atlas ont distribué des prix d’une dotation globale de 640.000 DH. Le jury des prix Atlas au développement, composé de Laïla Marrakchi (réalisatrice, Maroc), Georges Schoucair (producteur, Liban) et Juliette Schrameck (MK2, France) a récompensé les projets « Sweet Annoyance » de Hiwot Admasu Getaneh (Ethiopie), « Le mensonge originel » de Asmae El Moudir (Maroc) et « Ikimanuka- Seansons of the weary kind » de Samuel Ishimwe (Rwanda).
 
Décerné pour la première fois dans la cadre des Ateliers, le Prix Artekino de la chaîne franco-allemande « Arte » a été remis au projet « Les Meutes » de Kamal Lazraq (Maroc).
 
Le jury des Prix Atlas à la postproduction composé de Chiraz Latiri (ex-directrice du CNCI, Tunisie), Claire Willats (acquisition et production, Netflix) et Oumar Sall (producteur, Sénégal) a récompensé les films « The Gravedigger » de Khadar Ahmed (Djibouti) et « Zanka Contact » de Ismaël el Iraki (Maroc).
 
Enfin, le réseau NAAS (Network of Alternative Arab Screens) réunissant 16 salles de cinéma dans les pays de langue arabe a tenu son assemblée générale pendant les Ateliers et a décerné le Prix NAAS à la circulation au film « Zanka Contact » de Ismaël el Iraki.
 
En deux éditions, les Ateliers de l’Atlas se sont imposés comme un rendez-vous incontournable pour les professionnels de l’industrie cinématographique mondiale et un laboratoire de découverte des nouveaux talents des cinémas du monde arabe et du continent africain.
 
L’année 2019 a marqué une présence historique des cinémas d’Afrique et du Moyen-Orient dans les grands festivals internationaux et l’industrie cinématographique internationale se tourne désormais vers ce vivier de talents prometteurs. 
 
A travers les Ateliers de l’Atlas, le Festival International du Film de Marrakech accompagne l’émergence d’une nouvelle génération de cinéastes marocains, arabes et africains et crée un rendez-vous incontournable pour les professionnels de l’industrie cinématographique mondiale. 
 


Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page