Now Reading
Fibre optique : OFS inaugure son usine à Tanger

Fibre optique : OFS inaugure son usine à Tanger

200 MDH et 300 MDH à moyen terme, tel est le montant d’investissement engagé pour construire ce site qui emploiera 210 personnes. OFS, filiale de Furukawa, devra assurer un taux d’intégration de 20 à 30%. L’usine servira aussi de site de soutien logistique au site allemand de Furukawa et fournira les marchés marocains, africains et mondiaux.

L’usine est finalisée depuis janvier 2018 et une première livraison a même été faite le 12 avril  avec l’ouverture de l’exploitation des câbles à fibre optique à partir de ce mois-ci, mais c’est la date du 9 mai que les responsables d’OFS (Optical Fiber Cable), filiale du géant mondial Furukawa Electric Group, ont choisi pour inaugurer officiellement leur usine tangéroise. Ce site d’une superficie de 31.000 m², connaît même depuis début 2017 la disponibilité d’un stock local avec une activité d’assemblage et de personnalisation de la connectivité optique. Cette mise en service concrétise les ambitions d’OFS de fournir un soutien logistique et commercial aux autres sites du groupe Furukawa, surtout ceux situés en Europe. Selon Patrice Dubois, président et directeur d’exploitation d’OFS, la nouvelle usine à une mission globale en termes de ciblage. «Nous pourrons maintenant fournir à la fois les marché locaux, africains et européens. Il est clair que ce cite pourra fournir grâce à sa position géographique un soutien logistique considérable à notre site en Allemagne», a-t-il souligné. Interrogé sur le taux d’intégration qu’OFS devrait assurer, Patrice Dubois estime qu’une fourchette de 20 à 30% devrait être respectée. «Il est très difficile de trouver des fournisseurs locaux à une activité comme la nôtre mais il faut dire que les fournisseurs ont déjà commencé à nous suivre au Maroc. C’est le cas d’un groupe indien qui est venu s’installer ici-même», a-t-il ajouté. Détail important, la fibre optique sera acheminée des sites du groupe situés aux États-Unis, au Danemark et au Japon jusqu’à l’usine de Tanger afin de servir à l’assemblage et à la production.

Pourquoi le Maroc
Les raisons qui ont poussé OFS à s’implanter au Maroc sont communes à celles d’autres écosystèmes industriels comme l’automobile. Il est clair qu’il s’agit d’abord du potentiel logistique garanti par sa position géographique ; 20% du flux maritime mondial transitent par le détroit. Ceci permet de former des points de distribution très importants sans parler des incitations (douanes et taxes) que le royaume a mis à la disposition des groupes mondiaux et sa main-d’œuvre qualifiée. «Premièrement, nous avons décidé de nous implanter en Afrique. Il a donc fallu trouver un endroit stratégique. Nous avons ensuite décidé de choisir le Maroc avant d’opter particulièrement pour la ville de Tanger afin d’y bâtir un hub régional. Nous ne le répéterons jamais assez. Nous espérons attirer les fournisseurs car une grande partie de ces derniers se trouvent encore à l’étranger», explique Jacques Fiorella, directeur général (exploitation des câbles au Maroc). Selon le dg, l’usine de Tanger est dotée d’un héritage industriel et scientifique double, à savoir celui des deux groupes AT&T et Furukawa, ce dernier ayant acquis OFS en 2001. Elle devra cependant évoluer pour jouer un rôle particulier dans toute l’activité. Celle-ci est fondée sur trois corps de métiers fondamentaux qui sont les métaux, le photonique et les polymères. Pour ce qui des fibres, Furukawa, qui emploie 52.300 salariés dans le monde, a à son actif depuis le début de son activité 384.400 kilomètres de fibres fabriquées. Des chiffres mis en avant sans cesse par les responsables du groupe. 


Jacques Fiorella, Managing Director de Furukawa Electric Morocco

«Nous voulons continuer en Afrique depuis le Maroc»

Jacques Fiorella, Managing Director de Furukawa Electric Morocco, qui a convaincu les Japonais de sauter le pas, nous dévoile les ambitions de l’équipementier au Maroc.

Les Inspirations ÉCO : Pourquoi avez-vous choisi la date du 9 mai 2018 pour procéder à l’inauguration de votre usine Furukawa Electric Morocco, spécialisée dans la fabrication de câbles de fibre optique ?
Jacques Fiorella : Comme nous participons depuis le début au Symposium d’Orange sur la fibre optique et les bâtiments intelligents à Casablanca, nous avons naturellement pensé qu’il serait bon de la faire coïncider avec cet événement où nous avons annoncé, il y a trois ans, le lancement des travaux de construction de notre usine. Voilà pourquoi nous avons choisi la date du 9 mai, lendemain du IVe Symposium d’Orange à Casablanca, pour procéder à l’inauguration officielle de la première usine de câbles à fibre optique du Groupe Furukawa Electric en Afrique. Ce choix nous permet également de montrer que nous sommes un acteur important dans la mise en œuvre du programme fibre optique au Maroc depuis 4 ans, et que nous sommes en mesure d’apporter cette technologie au royaume pour aider à développer un réseau qui soutiendra l’économie numérique.

Pourquoi avoir choisi la ville de Tanger pour construire votre usine au Maroc ?  
Lorsque nous avons décidé de nous installer au Maroc, je vous avoue que le choix de la ville était très difficile parce que le gouvernement marocain aide vraiment les investisseurs étrangers à s’installer facilement, partout sur son territoire. C’est ainsi que plusieurs choix s’offraient à nous, notamment les zones franches de Kénitra, de Casablanca et de Tanger. Finalement, nous avons choisi Tanger eu égard à notre gamme de produits (usine de câbles) et à nos ambitions pour l’Afrique de l’Ouest et l’Europe où nous comptons déjà des clients. Donc Tanger Med a été le déclencheur pour la prise de décision relative au lieu d’installation. Avec son port, cette ville occupe une position stratégique sur le détroit de Gibraltar qui nous ouvre différentes possibilités pour expédier nos produits avec efficience. En effet, le mot clé dans notre industrie, c’est le délai de mise à disposition pour nos clients (lead time).

Peut-on avoir une idée sur le tour de table (capital social), le montant de l’investissement, la superficie de l’usine, sa capacité de production, les créations d’emplois et vos ambitions de Managing Director à moyen terme ?
Le capital social actuel est de 40,51 MDH. Le montant de l’investissement actuel est de 200 MDH pour un campus de 31.000 m². Nous employons actuellement 85 personnes et notre ambition est d’atteindre, dans deux ans, un effectif de 210 personnes. Nous sommes actuellement à 25% de notre capacité car ce n’est que la première vague d’investissements. J’ai beaucoup apprécié le fait d’avoir trouvé de réels talents au Maroc, mais nous avons aussi été en mesure d’attirer des Marocains résidant en Europe que nous avons convaincus de rentrer au pays pour aider à la croissance du royaume. Je suis certain que cette usine deviendra un exemple d’excellence en termes de fabrication dans notre industrie. Tous les ingrédients nécessaires y sont réunis.

L’usine a-t-elle été dimensionnée pour servir le seul marché marocain ?
Non, cette usine supportera aussi notre usine sœur située en Allemagne pour le marché européen. Nous nous attendons à servir aussi bien l’Europe que l’Ouest et le Nord de l’Afrique. Nous sommes ouverts à d’autres destinations tant que et aussi longtemps que le temps de mise à disposition des produits se révéleront acceptables. Nous voulons continuer en Afrique depuis le Maroc et voir comment ce marché se développera sur le continent.

En tant qu’équipementier, êtes-vous prêts à jouer un rôle pour dynamiser la normalisation dans la filière de la fibre optique au Maroc ?
OFS participe activement à la formulation et au soutien des normes et standards utilisés au Maroc et en Afrique, ainsi qu’en Europe et au Moyen-Orient. Ces normes sont produites à la fois par la Commission électrotechnique internationale (CEI) et l’Union internationale des télécommunications (UIT). OFS a des positions de leadership au sein de ces organismes pour les solutions de fibre optique, de câble optique et de connectivité.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés