Now Reading
Fès. Une zone industrielle remplace le site Cotef 

Fès. Une zone industrielle remplace le site Cotef 

Les problèmes liés à l’expropriation du foncier, qui remontent à une dizaine d’années, viennent d’être réglés et le terrain de l’ex-fleuron du textile (Cotef) est décrété d’utilité publique. Plusieurs groupes ont affiché leurs intérêts pour cette zone.

C’est une bonne nouvelle pour les opérateurs économiques de la zone industrielle Sidi Brahim à Fès. Bientôt ce sera la fin de l’état de ruine qui caractérise le terrain de l’ex-Cotef, qui est situé à l’entrée de cette zone industrielle. En effet, les problèmes liés à l’expropriation du foncier qui remontent à une dizaine d’années viennent d’être réglés et le terrain de l’ex-fleuron du textile est décrété d’utilité publique. Afin d’y aménager une nouvelle zone industrielle (ZI) au sein de la plateforme Sidi Brahim, le foncier du complexe textile est actuellement mis à la disposition des domaines de l’État. Paru dans le Bulletin officiel (BO) du 31 décembre 2018, le décret 2.18.636 vise l’expropriation des trois parcelles de ce terrain répartit en Cotef, Cotef1 et Cotef 2, qui représentent respectivement une superficie de 118.925 m², 8.385 m² et 24.775 m², soit un total de 15,2 ha. Selon le décret, cette décision émane d’une proposition du ministre des Finances et du ministre de l’Intérieur visant à aménager une nouvelle zone industrielle sur ce site. Il est à noter que ce résultat obtenu aujourd’hui est le fruit d’un travail de longue haleine qui a été consacré par les responsables de la région.

En effet, il y a deux ans, de nombreux efforts ont été fournis par le maire de la ville de Fès, Driss El Azami El Idrissi, pour conserver l’aspect industriel de l’ancien complexe textile de Fès. Le maire avait affirmé «que son conseil avait protégé in extremis la zone de l’ancienne Cotef d’une vente aux enchères». «Cotef doit préserver sa qualité de zone industrielle et nous avons plusieurs offres pour son exploitation.

Toutefois, nous allons lancer un appel à manifestation d’intérêt pour lui permettre de retrouver le rôle économique qu’elle occupait auparavant», précise El Azami. Lors de sa dernière visite dans la ville de Fès, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie a précisé que son département est en négociation avec une multinationale pour mettre en place un investissement important dans le domaine textile à Fès. Ce dernier va permettre la création de plus de 6.000 emplois. Ce projet de grande ampleur ne peut être réalisé, selon les observateurs, que sur le site de l’ex-Cotef. Ce n’est pas tout puisque selon certains bruits qui courent, l’on s’attend à l’arrivée d’une entreprise multinationale. Certains parlent également de la société Maroc-Modis-Triumph, situé également dans la zone industrielle Sidi Bramim, qui a affiché dernièrement son intérêt pour récupérer une partie de ce terrain. Cette entreprise fait travailler actuellement près de 5.000 salariés et réalise un chiffre d’affaires équivalant à 1 MMDH. Il faut noter également qu’un groupe russe spécialisé dans la fabrication d’automobiles et de bus a effectué en 2018 une visite sur le terrain de l’ex-Cotef. Accompagné par des membres de la commune et des responsables de la société de transport City bus Fès, le groupe russe n’a pas caché son intérêt pour cette zone.

Lire aussi

Pour planter le décor, le complexe industriel (Cotef) est situé dans la ZI Sidi Brahim à Fès où il a été créé en 1967 par l’État marocain dans le cadre de la politique d’encouragement des investissements dans le secteur industriel et de la mise en place d’une production nationale de substitution aux importations. Longtemps considérée comme un pilier de l’industrie du textile dans les années 1980 à Fès, Cotef a interrompu ses activités en 2005, laissant au chômage plus de 500 ouvriers. Son site s’étend sur une superficie de 152.000 m², dont deux parcelles distinctes non exploitées d’une superficie totale de 33.000 m². La surface couverte est de 55.000 m². Le site bénéficie d’un positionnement géographique privilégié puisqu’il est situé en plein centre-ville. Il est également à proximité du réseau autoroutier et d’une fréquence quotidienne de vols aériens internationaux. L’exploitation de ce site peut être favorisée par l’existence de ressources humaines qualifiées. Sur ce point, il faut rappeler que la région de Fès-Meknès dispose du plus grand pôle universitaire au Maroc (5 universités) avec une prédominance de jeunes. En effet, 35% de la population ont moins de 15 ans et 56% sont en âge d’activité (15-59 ans). 

 

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés