Maroc

Fès-Meknès. Polémique autour d’un marché de gré à gré de gel hydroalcoolique

Après une véritable polémique autour des circonstances de l’octroi par la direction régionale de la santé (DRS) de Fès-Meknès d’un marché de gré à gré de 1million de DH de produits de nettoyage et de gels-alcooliques distribués aux hôpitaux de la région, la DRS de Fès-Meknès a décidé finalement de retirer les produits objets du marché «douteux» des hôpitaux. L’appel d’offre sera, par conséquent, relancé. Cette décision vient après les dénonciations des représentations corporatistes qui ont remis en question la procédure de passation du marché. En effet, plusieurs membres de la fédération nationale du secteur de la santé, bureau provincial de Fès, ont tiré la sonnette d’alarme concernant ce marché qu’ils l’ont considéré comme «anormal». Pour mettre un terme à cette polémique, le directeur régional de la Santé a demandé dernièrement à l’entreprise «désignée pour ce marché» de retirer l’ensemble de ses produits déjà distribués dans les hôpitaux de la région.

«Cette décision d’annulation est conforme aux clauses du marché en question», expliquent les responsables de la DRS.

En effet, la DRS a constaté que la date de production des produits est antérieure à la date de la licence d’enregistrement délivrée par la direction du Médicament et de la Pharmacie du ministère de la Santé. Ce qui explique que la société en question n’a été homologuée qu’après la livraison des produits de nettoyages et des gels-alcooliques aux hôpitaux de la région. Dans un premier communiqué publié avant l’annulation du marché, la DRS a nié la réception des produits «désinfectants», en précisant que dans le cas du non-respect des clauses de cahier des charges, le marché sera annulé et la société ne sera pas payée. Les responsables de DRS ont précisé que le fournisseur a été choisi dans le cadre d’un «marché négocié» conclu pour répondre aux demandes accrues des délégations provinciales de la Santé pour les produits de nettoyage et les gels-alcooliques. La procédure de passation de marché a été accomplie dans le respect des exigences légales de la gestion des marchés publics ainsi que des décrets du ministère de tutelle concernant la gestion des dépenses. En clair et pour assurer le principe de transparence, la DRS a privilégié le principe de concurrence, et ce malgré les exceptions contenues dans le décret du 16 mars 2020.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer