Maroc

Fès-Meknès : les travaux du parc industriel Ain Cheggag lancés

Les travaux du Parc industriel Ain Cheggag ont été lancés ce mercredi 14 octobre. Une convention portant sur la mise en œuvre du parc a été signée à cette occasion. Elle fixe les modalités liées au financement, à l’aménagement, la promotion, la gouvernance et la gestion du projet, dont le coût global prévisionnel de réalisation est estimé à 303.01 millions de dirhams.

Lors d’une cérémonie qui s’est déroulée ce mercredi sur le site du Parc industriel de Aïn Cheggag (PIAC), une convention portant sur la mise en œuvre du parc a été signée par le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce, de l’économie verte et numérique (MIICEN), Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah, le président du conseil régional, le wali de Fès-Meknès, le gouverneur de la Province de Sefrou, le président de la Chambre de commerce et d’industrie, le président de la Commune de Aïn Cheggag, le président de la Fédération marocaine des industries du cuir et le directeur d’Al Omrane. Soulignant l’importance de ce parc dans le développement des industries du cuir, secteur ancestral à fort potentiel dans la région, Moulay Hafid Elalamy a précisé que «le projet PIAC va contribuer à créer un pôle industriel régional et constituera un noyau d’activités dans la Commune de Aïn Cheggag, générant ainsi 7.600 emplois directs». Et d’ajouter : «Le PIAC va permettre de booster la compétitivité des différents maillons de la chaîne de valeur de la Région Fès-Meknès en redynamisant le tissu industriel régional, en particulier celui de l’industrie du cuir». Situé dans la Commune de Aïn Cheggag, dans la Province de Sefrou, le PIAC sera réalisé en trois phases. Il est programmé sur une superficie de 81 ha (dont 50 ha propriété du MIICEN et 31 ha propriété de la Commune de Aïn Cheggag) et nécessitera une enveloppe totale de 303 MDH dont 13,5 MDH pour l’acquisition des terrains, 4,3 MDH pour les études, 140,6 MDH pour les travaux in situ, 101 MDH pour les travaux hors site et 43,5 MDH pour les frais annexes. Ce projet sera financé à hauteur de 157,7 MDH par les recettes des bénéficiaires, de 100 MDH par le ministère de l’Industrie, de 20 MDH par le ministère de l’Énergie et de 25,3 MDH par le Conseil de la Région Fès-Meknès.


Dans la partie cuir, les entreprises de tannage occuperont près de 119.500 m² avec 64 unités, suivies par les fabricants de chaussures (75 unités) qui s’installeront sur une superficie de 112.000 m². Quant à la maroquinerie et à l’habillement en cuir (15 unités), ces derniers auront une superficie de 19.300 m². Le projet sera doté d’un espace dédié à la logistique et d’un autre pour la bourse du cuir d’une superficie globale de 23.800 m². Le PIAC accueillera également 23 unités s’activant dans l’agroalimentaire sur une superficie de près de 202.000 m² auxquelles il faut ajouter 19 unités de textile et habillement (37.600 m²), 15 unités pour les industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques (IMME) (32.300 m²), 11 unités de chimie et parachimie (17.700 m²) et 14 showrooms sur 24.600 m². Le pôle services va être constitué de 5 unités sur une superficie de 9.200 m² alors que le pôle innovation-formation aura une superficie de 13.000 m².

Quant à la STEP, le PIAC lui a consacré plus de 29.000 m². La gestion du parc sera assurée par la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de Fès-Meknès, tandis que sa gouvernance sera confiée à un comité central présidé par le ministère de l’Industrie, un comité régional présidé par la wilaya de Fès-Meknès, ainsi qu’une commission d’attribution et de suivi de la valorisation du projet présidée par la Délégation provinciale du commerce et de l’industrie de Fès. Le ministère de l’Industrie s’engage également à céder ses droits sur le terrain réservé à la partie cuir, et ce, en vue de son acquisition par Al Omrane. Le prix de cession moyen des lots du parc industriel arrêté est de 250 DH/m² pour la zone dédiée à l’industrie du cuir et de 350 DH/m² pour la zone «généraliste».

Un pôle intégré pour la région
Lors de sa visite, Moulay Hafid Elalamy a participé à une rencontre de présentation de l’étude du projet de la nouvelle zone d’accélération industrielle (ZAI) Fès-Meknès qui s’étendra sur 500 ha. En effet, ce projet fait partie du pôle intégré de la région qui sera réalisé sur une superficie totale de 800 hectares. Ce pôle comprend entre autres une zone d’accélération industrielle, un pôle de compétences universitaires (300 MDH) et une zone logistique (355 MDH). La première tranche de la zone logistique à Ras El Ma (sur 100 ha) sera réalisée sur une superficie de 32 ha et va inclure des espaces pour les services et d’autres à valeur ajoutée. Cette première tranche sera aménagée par l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL). Les études architecturales et techniques pour cette zone sont déjà lancées. 

Mehdi Idrissi  / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page