Maroc

Fès-Meknès : les exportations agricoles s’essoufflent

La baisse de la demande mondiale en matière de produits agricoles a affecté les exportations de la région de Fès-Meknès. Les exportations en huile d’olive ont connu une diminution de 73%, les produits viticoles de -65% et les boissons/jus -58%. Durant les trois mois de confinement, les investissements à travers le Fond de Développement Agricole (FDA) ont été diminués de plus de la moitié (-55%), passant de 200MDH à 85,3MDH.

La crise du covid-19 n’a pas épargné le secteur de l’agriculture. Selon une étude du Conseil de veille économique (CVE) dans la région de Fès-Meknès, le secteur a enregistré une baisse des exportations de -73% pour l’huile d’olive, -65% des produits viticoles et -58% pour les boissons/jus. Par contre, les exportations des fruits et légumes déshydratés ont enregistré de bonne performance avec +80%, le caroubier et les plantes aromatiques et médicinales +24%. Il faut rappeler que le volume des exportations agricole pour la campagne 2018-2019 a été de l’ordre de 73.905 tonnes (T).


Concernant l’impact de la pandémie sur la main d’œuvre, les 220.000 exploitations agricoles recensées dans la région ont enregistré une réduction de la main d’œuvre de plus de 30%. Alors que les unités de valorisation et de transformation (726, dont 149 exportatrices) ont enregistré une réduction des effectifs de la main d’œuvre de 30% à 50%. Le domaine des eaux et forêts a entraîné une perte d’emploi d’environ 20.000 JT, avec une diminution de l’approvisionnement du marché en produits forestiers (bois, PAM,…). Ce domaine a enregistré également un retard d’exécution des travaux, services et prestations afférents aux demandes publiques en cours. Il faut noter que le nombre des salariés affiliés à la CNSS à la fin de février 2020 est de 12.869.

Durant les trois mois de confinement, les investissements à travers le Fond de Développement Agricole (FDA) ont été diminués de moitié (-55%), en passant de 200MDH à 85,3MDH. Hormis le début de la pandémie, les prix des produits agricoles sont restés stables avec une tendance à la baisse due à l’offre abondante (-16% à +40 selon les produits). Il faut noter que le secteur de l’agriculture occupe une place capitale dans l’économie de la région. En effet, le secteur a généré 506 MDH de CA en 2019 et a contribué à l’IS avec 0,97%. En 2018, le secteur a généré plus de 53,7MJT. Le PMV a parmi de développer le PIB agricole de la région qui a passé de 10,2MMDH à 18,6MMDH. Grâce à ce résultat, la région occupe actuellement la deuxième place en termes de participation au PIB agricole national avec 15,2%, alors qu’elle est de 21,7% dans la structure de PIB régional.

La région de Fès Meknès se distingue par une production agricole diversifiée et importante, passant par les filières des céréales, l’olivier, le pommier, le prunier, jusqu’au maraîchage. La région compte actuellement plus de 700.000 hectares emblavés pour les trois types céréales, avec une des moyennes de production qui dépassent les 30 à 40 quintaux à l’hectare dans la plaine du Saïss et entre 15 et 20 quintaux dans les zones montagnardes. La région est également la première au niveau national (80%) en matière d’arboricole fruitière, surtout le pommier et le prunier. Elle dispose de 50% de la production du maraîchage national. Il faut noter qu’en matière de bétails, la capacité de production de la région dépasse 426.000 bovins, 1,2 M d’ovins et 500.000 de caprin, alors que le nombre d’exploitations agricoles dépasse 206.000.

Pour ce qui est du développement durable, la région est concernée par un contrat programme national signé avec la Fédération Interprofessionnelle du Bio au Maroc (FIMABIO), lequel a pour objectif de passer de 4.000 à 40.000 hectares en cultures bio, d’ici fin 2020. Dans ce cadre, les responsables de la direction régionale de l’agriculture nous ont précisé que la région était aux alentours de 10.000 hectares en 2018 et a pour ambition d’atteindre plus de 40.000 hectares dans les deux prochaines années. Actuellement, plus de 2.000 hectares de l’olivier sont déjà convertis en mode bio.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco






Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page