Now Reading
Fès-Meknès. 12 MMDH pour sécuriser l’approvisionnement en eau

Fès-Meknès. 12 MMDH pour sécuriser l’approvisionnement en eau

La Région de Fès-Meknès enregistre chaque année des précipitations et des niveaux de neiges assez importants, surtout dans le Moyen-Atlas. Toutefois, elle souffre toujours de pénurie d’eau.

Pour palier à cette situation, qui varie d’une province à l’autre mais dont la gravité reste souvent la même, une enveloppe de 12 MMDH sera accordée à la Région Fès-Meknès, dans le cadre du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027.

C’est ce qui ressort de la réunion de sensibilisation et de communication autour du programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation 2020-2027 organisée vendredi dernier à Fès.

Au niveau national, ce programme est doté d’une enveloppe budgétaire globale de 115,4 MMDH, lequel «…est considéré comme un facteur déterminant pour relancer et développer les zones rurales à travers la fourniture et le renforcement de l’eau d’irrigation», précise le wali de la Région Fès-Meknès, Saïd Zniber.

Et d’ajouter que ce programme «…va également contribuer au renforcement des infrastructures hydrauliques et au renforcement des projets en relation avec l’appui et la garantie de l’accès à l’eau potable dans le milieu urbain et rural». Pour sa part, Mohand Laenser, président de la Région Fès-Meknès a expliqué que ledit programme va permettre de minimiser l’impact de la sécheresse dans les zones du Moyen-Atlas.

«Le Conseil de la région a lancé entre 2016 et 2019 plusieurs projets d’un investissement de 340 MDH dont 46 projets sont presque finalisés. En outre, entre 2020 et 2022, le conseil de la région va dédier une enveloppe globale de 538 MDH pour la réalisation de 40 nouveaux projets en relation avec l’amélioration de l’accès à l’eau potable», souligne Laenser.

Lire aussi

Déclinaison du programme dans la région
Concernant l’agencement des projets qui seront réalisés, la région propose la construction de 32 barrages dont 4 sont classés dans la catégorie des barrages à
«forte contenance». Nécessitant une enveloppe de 6,7 MMDH, les 4 barrages vont permettre l’amélioration des ressources en eaux de la région à hauteur de 1.287 MMm3. D’ici la fin dudit programme (2027), la capacité du stockage du bassin du Sebou va passer de 5.549 Millions de m3 à plus de 8 milliards de m3.

Dans le détail, les 4 grands barrages vont être réalisés à Sefrou (un barrage à Ribat El Khayr) avec 12Mm3 et trois à Taounate dont un premier à Sidi Abou avec 130Mm3, un deuxième à Aliat Barrage Al Ouahda 1 d’une capacité de 1.000 Mm3 et un troisième à Aliat Barrage Al Ouahda 2 avec une capacité de 145 Mm3. La capacité de ces quatre grands projets représente 24% de l’ensemble des projets qui vont être réalisés au niveau national. Pour les 28 autres barrages (taille moyenne), ils seront répartis comme suit : 1 à Ifrane, 1 à Meknès, 2 à Sefrou, 2 à Taza, 1 à El Hajeb, 2 à Taounate et 19 à Boulemane. Pour assurer le bon déroulement de ces projets, une commission régionale présidée par le wali de la région va être créée incessamment sous peu pour le suivi de l’exécution dudit programme au niveau de la région.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés