Maroc

Fès lance son Salon des métaux


Abdelmalek Alboutien. Président de la Chambre de l’artisanat de la Région Fès-Meknès

“C’est un secteur vital pour la dinanderie”

Fès compte à elle seule plus de 11.000 artisans opérant dans la filière des métaux. Elle est également la seule ville au Maroc qui dispose d’un pôle artisanal dédié aux métiers de la dinanderie. Pour le président de la Chambre de l’artisanat de la Région Fès-Meknès, cette filière doit assurer ses ressources en amont.


Quelle est l’importance du Salon des métaux pour la région ?
La filière des métaux est considérée comme l’un des leviers de développement socio-économique de notre région en termes de génération de revenus, de réduction de la pauvreté, de création d’emplois, de valorisation des produits locaux et également de conservation de notre patrimoine et de nos valeurs culturelles. Vu son caractère socioéconomique, cette première édition du salon est offerte gracieusement aux exposants. Il bénéficie de l’appui du ministère du Tourisme et de l’artisanat et des conseils des élus régionaux, communaux et préfectoraux, en coordination avec la Direction régionale de l’artisanat. Aujourd’hui, avec le soutien de nos partenaires locaux et à leurs têtes le Wali, l’artisanat est placé au cœur des axes de développement stratégique de la région. Ce salon présente une occasion pour valoriser l’artisanat du métal, faire connaître ses métiers au public, promouvoir la commercialisation du produit et dynamiser les échanges d’idées et d’expériences entre les professionnels de la filière. Il sera également une occasion pour les visiteurs de découvrir le haut niveau du savoir-faire et les créations des artisans dans les métiers de l’argenterie, la dinanderie, le cuivre, la ferronnerie, la damasquinerie et la bijouterie.

Quelle place occupe la filière des métaux dans l’artisanat local ?
C’est une filière très représentative dans notre région et surtout dans la ville de Fès. En effet, notre région abrite plus d’un tiers des artisans dans cette filière surtout dans les métiers de la dinanderie. Sur un total de 28.000 artisans, la ville de Fès compte à elle seule plus de 11.000 artisans dans la filière des métaux. C’est ce qui nous a motivés à organiser, cette année, la première édition du Salon national des métaux à Fès. Ajoutant à cela que Fès est la seule ville qui dispose d’un pôle artisanal dédié à la dinanderie. Situé à Aïn Nokbi, ce quartier artisanal qui a été inauguré par le SM le roi est considéré comme un véritable chantier structurant destiné notamment à la réinstallation des artisans de la place Lalla Yeddouna dans l’ancienne médina. Il vise également la protection de l’oued Sebou contre les rejets polluants des activités artisanales, la mise à niveau et la restructuration des métiers de la dinanderie, l’amélioration de la qualité des produits de l’artisanat, l’augmentation des investissements et la promotion de l’emploi. D’un coût global de 332,53 millions de dirhams, dont 139,82 apportés par la Millennium Challenge Corporation (MCC), cette grande réalisation a changé fondamentalement le visage et la structure de la filière de la dinanderie dans la ville de Fès.

D’après vous, quels sont les principaux apports de la vision 2015 pour l’artisanat de la région ?
La vision 2015 a contribué au développement de plusieurs volets dans l’artisanat de la région, elle a porté notamment sur le système de formation, de commercialisation du produit artisanal, de mise en place de labels, de la recherche et l’innovation et de la diversification des infrastructures et la mise en place des principaux quartiers artisanaux dans la région. Dans le cadre de la Vision 2015, le ministère a mis en place une démarche qualité globale qui a pour objectif l’amélioration continue de la productivité et de la compétitivité des unités de production du secteur. Cette démarche s’organise sous forme d’un système intégré englobant plusieurs volets stratégiques, à savoir la recherche et développement, l’innovation, le design, la normalisation, la labellisation, la certification et le contrôle. Pour consolider les acquis de la Vision 2015, le ministère a mis en place un plan d’action à l’horizon 2021 dédié à l’artisanat. Le premier objectif est de travailler sur les chaînes de valeur et faire face au manque d’organisation dans le secteur, ce qui est considéré comme le premier obstacle qui impacte la qualité et l’export.

Les centres de formation professionnelle répondent-ils aux besoins du secteur ?
La ville de Fès dispose de l’infrastructure la plus importante en matière de centres de formation artisanale à l’échelle nationale. C’est ainsi qu’un grand intérêt a été accordé à la formation professionnelle dans le secteur pour assurer la disponibilité quantitative et qualitative de ses ressources humaines et ceci via des programmes de formation permettant de lui ouvrir de nouvelles perspectives de développement et de pérennisation. Dans ce cadre, le secteur de l’artisanat dans la région de Fès-Meknès a vu naître plusieurs initiatives visant la modernisation et la diversification des méthodes de transmission et d’apprentissage des métiers, à savoir le plan régional de la formation professionnelle dans l’artisanat qui est un outil décrivant la situation de la formation dans l’artisanat et traçant les bases d’une feuille de route pour l’amélioration de cette formation en termes d’infrastructures et de moyens humains. q

Page précédente 1 2





Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page