Now Reading
Fès devra encore attendre pour son parc d’exposition

Fès devra encore attendre pour son parc d’exposition

Les travaux du parc d’exposition international de Fès sont repoussés jusqu’à décembre 2021. C’est ce qui ressort de la dernière Assemblée générale ordinaire de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) Fès-Meknès dont les membres ont validé un deuxième projet d’annexe modificatif pour l’exécution de ce projet.

Nécessitant une enveloppe de 50,69 MDH, le projet devrait être financé à hauteur de 17 MDH par le ministère de l’Industrie (mobilisés), la CCIS avec 5,8 MDH (mobilisés) et le Conseil de la région Fès-Meknès avec 13,9 MDH (mobilisés).

Seul le Conseil communal de Fès peine à débloquer sa participation, de près de 14 MDH, puisque ce dernier n’est pas autorisé à allouer de montant à d’autres institutions.

Concernant la ventilation du coût de réalisation du projet, 14 MDH sont dédiés à la construction du grand hall des expositions, d’une superficie de 4.000 m² couverts, 10,5 MDH au hall des expositions permanentes et à la salle des conférences, 10 MDH à la viabilisation et l’aménagement des parkings et voiries et réseaux divers (VRD), 10,5 MDH au centre d’affaires (incubateur, co-working et administration du parc) et près de 5,7 MDH aux honoraires des architectes, laboratoire et bureau de contrôle. Situé route de Sefrou, le parc des expositions international de Fès devrait s’étendre sur un terrain de 4 ha acquis par la chambre.

Ce projet sera constitué d’un hall d’exposition de 8.000 m² couverts, à réaliser en deux modules de 4.000 m² chacun, outre un hall des expositions permanentes de 900 m², une salle de conférences de 340 places à l’étage et des bureaux administratifs.

Le parc accueillera également un centre d’affaires assorti d’un espace d’incubation, d’un espace de co-working et d’une administration du parc. Sans oublier les deux parkings qui seront dotés d’une capacité d’accueil se situant entre 400 et 450 véhicules.

Lire aussi

Doté d’une enveloppe initiale de 46,9 MDH, le budget de ce projet a été revu à la hausse pour atteindre 50,69 MDH. En effet, dans sa version initiale, le projet a prévu la mise en place d’un magasin et aire de dédouanement (MEAD), d’une administration et trois espaces d’exposition.

Suite au désintérêt des opérateurs logistiques de la place constaté après le lancement d’un premier appel à manifestation d’intérêt pour le MEAD, cet espace vient de changer de vocation et accueillera une aire d’exposition et une salle de conférences. Il faut noter que le projet est une priorité dans le programme d’action destiné à améliorer le climat des affaires et à booster la compétitivité de la région.

En parallèle, la CCIS de la région chapeaute plusieurs projets, dont le palais des expositions de Taza, la mise à niveau du quartier Bensouda à Fès et celle du quartier industriel Sidi Bouzekri à Meknès, l’aménagement du parc industriel Aïn Chegag et la mise en œuvre du centre polydisciplinaire du quartier industriel Aïn Chkef.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés