Now Reading
EvalMena s’allie à l’ENAP

EvalMena s’allie à l’ENAP

Signature d’un accord de collaboration entre l’École nationale d’administration publique (Québec, Canada) et le Réseau de l’évaluation du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (EvalMENA)

L’École nationale d’administration publique (ENAP) (Québec, Canada) et le Réseau de l’évaluation du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (EvalMENA) on signé, hier, un accord de collaboration portant sur la diffusion, pour la première fois, de la Certification universitaire en évaluation du développement de l’ENAP en langue arabe (CUED). La cérémonie de signature s’est déroulée dans les locaux de l’Ambassade du Canada à Rabat, en présence de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Nadine Girault, ainsi que du chargé d’affaires de l’Ambassade canadienne, Bill McCrimmon.

A cette occasion, Simon Chabot, directeur des Affaires internationales de l’ENAP assure que «cet accord vient l’engagement de l’ENAP dans la promotion de la culture de l’évaluation partout dans le monde et particulièrement en Afrique. Par ailleurs, l’accord permet aux évaluateurs du continent de bénéficier de l’expertise nord-américaine et des meilleurs pratiques en évaluation afin qu’ils appliquent leurs apprentissages aux seins de leurs organisations publiques pour les rendre plus efficaces et transparentes». Il est à noter que les formations en vue de l’obtention de la CUED se tiendront pour cette première année de lancement à Marrakech, à compter de l’automne 2019. Elles seront dispensées en arabe par les formateurs réputés et expérimentés du Réseau de l’évaluation du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (EvalMENA).

La Certification universitaire en évaluation du développement de l’ENAP en langue arabe (CUED) s’adresse aux évaluateurs émergents, aux professionnels établis souhaitant se perfectionner ou encore aux cadres ou gestionnaires évoluant dans une administration publique, une entreprise, une organisation internationale ou de la société civile et qui sont concernés par l’évaluation. Les inscriptions sont ouvertes à toute personne admissible parlant l’arabe, peu importe le pays où elle évolue professionnellement. Par ailleurs, deux évaluateurs émergents de chacune des huit associations nationales membres d’EvalMENA seront éligibles à un concours de bourses de 1 000 $ US. Au total, ce sont 16 000 $ US qui seront attribués à l’occasion du lancement de la CUED en langue arabe.

Lire aussi

Concernant l’état actuelle de l’évaluation au sein de l’administration marocaine, le directeur des Affaires internationales de l’ENAP explique que «L’ENAP n’a pas conduit d’études approfondies permettant de porter un jugement documenté sur l’état de la culture de l’évaluation dans l’ensemble de la fonction publique marocaine» Cependant, l’établissement a côtoyé plusieurs structures publiques dans les pays francophones et le Maroc est souvent cité comme exemple à suivre en matière d’institutionnalisation de l’évaluation. «Il a d’ailleurs été le premier pays africain à inscrire l’évaluation au sein même de sa Constitution, inspirant d’autres pays africains à emboiter le pas» explique Chabot. Ainsi sur les 1.500 personnes formées au Programme international de formation en évaluation du développement (PIFED) de l’ENAP, près de 300 personnes sont du Maroc.

Expériences passées 
Il est également utile de rappeller que les professeurs et experts de l’ENAP, ont accompagnés la Chambre des représentants du Parlement marocain dans l’élaboration de leur «Cadre référentiel d’évaluation des politiques publiques» un outil structurant visant à formaliser et uniformiser l’approche évaluative préconisée par la Chambre. Une séance de sensibilisation à l’évaluation, laquelle a été diffusée en français avec traduction simultanée en arabe, a ensuite été organisée au profit de plus de 150 députés et une formation a été organisée pour le personnel de la Chambre. De plus et auprès de l’Observatoire national de droits humains, l’ENAP a été appelée à former sa cellule d’évaluation et à l’accompagner dans la rédaction d’un guide pratique de l’évaluation. Des séances de suivi post-formation et de renforcement des capacités ont également été organisées. Également, l’ENAP a formé plus de 90 personnes du Ministère des affaires générales et de la gouvernance, dans le cadre du Programme Harmonisation et Évaluation des Politiques Publiques, financé par le PNUD.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés