Now Reading
Etat d’urgence sanitaire: la méthode Allianz

Etat d’urgence sanitaire: la méthode Allianz

Pour contrer les effets du Coronavirus, la compagnie d’assurance Allianz a rapidement déclenché son plan de continuité d’activité : «nous avons travaillé d’arrache-pied en vue de préparer les prérequis de notre nouveau mode opérationnel articulé autour du télétravail et d’un système de rotation avec une présence sur place de certaines fonctions vitales», nous confie Joerg Weber, PDG d’Allianz Maroc. Le but étant d’assurer une protection maximale pour tous ses collaborateurs et ses intermédiaires tout en garantissant une continuité optimale du business dans de telles circonstances. Ainsi, les outils de télétravail ont été activés pour l’ensemble des collaborateurs qui ont la possibilité de travailler à distance.

Automobile et santé
Les assurés d’Allianz ayant des attestations d’assurance automobile qui expirent à compter du 20 mars 2020 continueront à bénéficier de la couverture jusqu’à la fin du mois d’avril. Les clients pourront renouveler leurs contrats à la fin de cette période en s’acquittant d’une prime globale, y compris celle portant sur la période de prorogation. Et pour limiter les risques relatifs aux déplacements, les clients ayant eu un sinistre auto-matériel (inférieur à 20.000 DH) pourront être indemnisés via la mise à disposition du montant de leur remboursement à retirer à n’importe quel moment au niveau du guichet bancaire Banque populaire le plus proche de chez eux, sans qu’ils aient à se déplacer. De plus, tous les clients Allianz bénéficient d’une extension du délai de dépôt de leurs dossiers de santé auprès de leur assureur conseil.

De 3 mois initialement, ce délai a été prolongé à 6 mois auprès de leur assureur conseil. «Cette situation occasionnera une perte de visibilité à court terme sur la profitabilité et la sinistralité de notre portefeuille maladie», affirme le PDG d’Allianz Maroc. Il est à noter que les clients peuvent également obtenir un accord sur leurs demandes de prises en charge par téléphone ou par email. De plus, dans le cadre des programmes santé Allianz Chifaa individuelle et Allianz Chifaa monde, les clients ont la possibilité de déclarer leurs dossiers maladie depuis leur application mobile MyNEXtCARE sans obligation de dépôt de dossier physique chez leur assureur conseil.

Accidents de télétravail
Pour accompagner les nouveaux modes de travail adoptés par les entreprises dans cette période, les collaborateurs des clients de la compagnie sont couverts en cas d’accident s’ils sont en télétravail, dès lors que ce dernier est autorisé par leur employeur. La compagnie explique que la couverture exclut les accidents ménagers. Par contre, le fait qu’un travailleur tombe et se fracture en essayant de brancher le câble de son ordinateur à une source électrique est un exemple d’accident de travail couvert. Dans ce cadre et au niveau de la loi, il n’y a pas de dispositions spécifiques pour le télétravail. L’accident est couvert dès qu’il y a lien de subordination entre l’employeur et l’employé, matérialisé par un contrat de travail et que le télétravail est dûment autorisé par l’employeur.


Joerg Weber
PDG Allianz Maroc

«L’assurance sera moins impactée que le secteur bancaire»

Lire aussi

Quel est le coût des différentes mesures mises en place par Allianz pour ses assurés ?
Étant donné un volume plus élevé de transactions qui doivent maintenant être traitées à distance en comparaison avec le volume habituel, nous avons dû surtout renforcer nos équipes. Dans un contexte où le télétravail a fait une irruption soudaine dans nos modes de travail, nous avons dû également équiper les collaborateurs par les applicatifs métiers et des outils adéquats en vue de gérer les demandes de nos clients à distance dans un délai extrêmement court. L’ensemble des actions ont été déjà prévues donc il n’y pas de coûts additionnels significatifs.

Quelles sont les répercussions du Coronavirus sur l’activité du groupe et celle du secteur ?
Globalement, l’assurance pourrait être impactée mais un peu moins que le secteur bancaire comme le montre une étude effectuée par le cabinet McKinsey ayant comparé l’évolution des valeurs d’actions sectorielles entre le 31/12/2019 et le 16/03/2020. La pandémie peut avoir des effets sur les compagnies d’assurance locales à plus d’un titre, d’abord sur le court terme, notamment à travers une perturbation de la continuité des activités en affectant la stabilité informatique, que ce soit du côté des compagnies elles-mêmes que de leurs intermédiaires, partenaires et clients. Il y a un impact business avec un faible volume des nouvelles affaires, la réduction des placements en épargne, une augmentation du nombre de sinistres liés à la santé, etc. Ceci en plus des revenus de placement plus faibles et plus volatils. À moyen et long termes, nous pouvons nous attendre à une vigilance accrue quant à la profitabilité, à un taux d’équipement en recul et à une consommation de sinistre plus élevée.

Comment cette situation sera-t-elle gérée ?
Actuellement, nous nous penchons sur l’évaluation de l’impact financier de la situation à court et à moyen termes, la compréhension des sources de stress (renouvellement du portefeuille, nouvelles affaires, revenus de placement, etc.) et la stabilisation des fondamentaux. Ensuite, il s’agit pour nous d’entreprendre un examen plus approfondi de nos activités, basé sur les enseignements tirés de cette crise.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés