Éco-Business

Eqdom malmené par la crise sanitaire

Eqdom, société spécialisée dans le crédit à la consommation, affiche un résultat net en repli au premier semestre de 2020. Celui-ci a, en effet, atteint 33,4 millions de dirhams, contre 80 millions de dirhams lors de la même période de l’exercice précédent, soit une baisse de 58%.

La crise sanitaire causée par la Covid-19 a eu un impact considérable sur le marché du crédit à la consommation, qui a enregistré une baisse importante de la demande client de mars à juin, informe Eqdom. Un impact qui se répercute inévitablement sur les résultats financiers d’Eqdom.


Dans sa dernière communication financière, la société indique que son résultat brut d’exploitation affiche 147,7 millions de dirhams à fin juin 2020 contre 158,8 millions de dirhams à la même période de l’année passée. Concernant le produit bancaire, la société affirme qu’il ressort à 255,6 MDH au premier semestre de 2020, contre 277,6 MDH au cours du premier semestre de l’année précédente.

Par ailleurs, Eqdom fait part de l’augmentation des dotations aux provisions nettes de reprises pour créances en souffrance, qui sont passées de 33,1 MDH en juin 2019 à 78,8 en juin dernier. La société ajoute que, dans cet environnement défavorable lié notamment à la crise du coronavirus, la baisse de ses revenus a été limitée à -8% par rapport à l’année dernière. Elle ajoute que la bonne maîtrise des charges générales d’exploitation a permis à l’entreprise de compenser partiellement l’impact de l’augmentation du coût net du risque sur le résultat net du semestre qui ressort à 33,4 MDH.

Pour les mois à venir, Eqdom estime qu’une reprise graduelle de l’activité, observée à la suite du déconfinement, pourrait permettre d’atténuer le ralentissement subi au premier semestre. En outre, rappelons que le cours boursier de la société a aussi chuté de 27% depuis le début de l’année au 9 septembre dernier.

Dans un communiqué publié le 30 juin dernier, la société indiquait avoir maintenu et renforcé de manière régulière les mesures visant à assurer la continuité de ses activités tout au long du deuxième trimestre. Cependant, sous l’effet de la crise du coronavirus, le marché du crédit à la consommation a enregistré une baisse de la demande client, et ce, malgré des signes encourageants de reprise graduelle, soulignait Eqdom.
Et d’ajouter que les encours clients ont fait preuve de résilience en limitant leur retrait à -1,6% par rapport à 2019, alors que le Produit net bancaire avait diminué de 7,9%.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page