Imprimer
Affichages : 2757

Jumia ambitionne de devenir la première plus grande marketplace de la rencontre entre l’offre et la demande. Larbi Alaoui Belrhiti, directeur général de Jumia Maroc, explique les enjeux.

Quelles sont les réalisations de la marketplace à ce jour ?
Depuis sa mise en place, la marketplace «Jumia» a connu un développement rapide. Aujourd’hui, elle compte plusieurs milliers de vendeurs de produits, des clients sur l’ensemble du royaume. Ces derniers peuvent avoir accès à un large choix de produits dont des marques connus telles que Xiaomi, Samsung, Defacto, Maybelline, L’Oréal, Taurus... Jumia, c’est plus de 350 emplois en direct et plusieurs milliers indirectement via nos vendeurs.

Comment la marketplace de Jumia stimule- t-elle l’e-commerce mais aussi l’emploi au Maroc ?
La marketplace de «Jumia» ne favorise pas seulement la transformation digitale des vendeurs mais également celle des petits commerces de proximité. La plateforme permet également d’assurer une indépendance financière pour les jeunes qui veulent se lancer dans l’e-commerce sans risque. En créant des flux pour toute la supplychain e-commerce, la marketplace contribue également à créer de nouveaux emplois (livreurs, commerçants, opérateurs, agent customer services...) et de répondre aux besoins de clients marocains de plus en plus connectés. Elle permet aussi à tous les Marocains d’accéder à la même offre via leurs mobiles peu importe leur localisation. Chez «Jumia», nos équipes sont toujours prêtes à relever des défis en contribuant à construire la plus grande entreprise de e-commerce en Afrique. Aussi, nous permettons à nos équipes de se former aux métiers d’aujourd’hui et d’évoluer en interne aussi bien en local qu’en central où de belles perspectives de carrières et d’évolution sont possibles.

Comment jugez-vous le comportement du consommateur marocain visà- vis de la marketplace de Jumia ?
Le consommateur marocain est curieux et souvent attiré par le prix et les deals. La marketplace de «Jumia» répond tout à fait à ce besoin avec la multiplication des vendeurs et de l’offre qui favorisent la concurrence et offrent les meilleurs prix aux Marocains. Le concept est de mettre les vendeurs en compétition sur les mêmes produits pour obtenir les meilleurs prix. Nous gagnons la confiance des Marocains grâce à la diversité des moyens de paiement et la mise en place d’une procédure de remboursement en cas de retour de produit.

Comment voyez-vous l’évolution de la digitalisation et relation client au Maroc sachant que vous vous positionnez dans le 100% mobile ?
L’Afrique en général et le Maroc en particulier connaissent une évolution exponentielle du digital avec la mondialisation. Tout cela favorise énormément les outils utilisés dans tous les segments. L’utilisation des smartphones prend de plus en plus de parts de marché et cela va permettre de démocratiser l’accès instantané à l’offre. Chez Jumia, notre positionnement de marketplace leader au Maroc nous offre la possibilité de pouvoir écouter et réagir partout. Aussi, la data nous permet d’améliorer nos process afin de mieux cibler nos communications. Pour nous, le digital est un tremplin et non pas un frein.

Quels sont vos pronostics pour l’avenir de la marketplace mais aussi par rapport au changement comportemental du consommateur marocain ?
La marketplace va bientôt être la première plus grande destination des Marocains pour faire rencontrer l’offre et la demande. Avec l’arrivée du paiement en ligne et via mobile aussi cela va fluidifier les transactions commerciales et permettre une meilleure efficience des coûts. Je pense que le cash va bientôt diminuer et donc la transformation digitale est aujourd’hui nécessaire pour protéger les commerces de proximité de l’ampleur des géants internationaux de l’e-commerce. «Jumia» a lancé en 2019 «JumiaPay » qui est la plateforme de paiement de «Jumia» avec laquelle nous souhaitons proposer un autre mode de paiement avec une remise de 5% pour les utilisateurs. Aujourd’hui, les acheteurs ont fait le premier pas vers la transformation avec les 13 millions de Marocains qui ont acheté sur internet en 2018. C’est au tour des vendeurs et des commerces de proximité de profiter de cette opportunité et faire le deuxième pas de transformation.