Maroc

Enseignement français au Maroc: les parents d’élèves sont furieux

Le Groupement des associations des parents d’élèves des établissements d’enseignement français au Maroc a affirmé, mardi dans un communiqué, être contre le maintien des frais de scolarité au titre du troisième trimestre, inchangés.

« Les négociations avec l’Agence de l’enseignement français à l’étranger sont toujours en cours pour ajuster cette facturation selon le service rendu et comme soutien aux efforts financiers complémentaires engendrés aux familles par l’enseignement à distance en cette période de crise », fait savoir un communiqué du Groupement.


Une enquête d’évaluation de l’enseignement à distance, depuis le début du confinement, fait ressortir l’avis des parents qui sont pour une facture « négociée », tenant compte du surcoût supporté par les familles.

Le Groupement, poursuit la même source, soutient également la révision du contrat financier, précisant les obligations des parties ainsi que les modalités de l’e-learning qui seront applicables désormais.

Enfin, les parents revendiquent le gel des augmentations des frais de scolarité sur les trois prochaines années, un moratoire sur les travaux non engagés en donnant la priorité au numérique, mais également une homogénéisation et une mise à niveau de l’enseignement à distance, conclut le communiqué.

Cet article vous a plu ? Pour nous permettre de continuer à financer la mise à disposition d’articles gratuits, vous pouvez regarder une courte publicité de votre choix en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci de votre soutien !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page