Éco-Business

Énergie solaire : à quoi servent les nouvelles normes obligatoires ?

L’Imanor a classé les normes qui visent à protéger le marché national contre l’invasion de produits photovoltaïques et thermiques dangereux, en trois familles de normes marocaines (NM). Présentation.

On ne fait plus ce qu’on veut sur le marché marocain de fabrication et d’importation d’équipements solaires ! Depuis avril dernier, la donne a, en effet, totalement changé. Dix neuf normes ont été rendues d’application obligatoire par la commission mise en place par Aziz Rabbah, le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement. Cette commission composée de représentants de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et de l’Institut marocain de normalisation (IMANOR), a statué sur des normes vieilles de deux ans pour les faire changer de statut de normes d’application volontaire en normes d’application obligatoire, ce qui veut dire que depuis leur entrée en vigueur, tous les professionnels actifs dans la chaîne de valeur de ce type d’équipements, allant de l’importation à la maintenance, en passant par la fabrication, l’installation et l’exploitation notamment dans les centrales solaires et les unités industrielles, doivent obligatoirement les appliquer sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à la fermeture de leur entreprise. Et autant le dire, l’État n’est pas disposé à reculer. Il est prêt à tout pour atteindre son objectif qui est de parvenir, à moyen terme, à développer un marché national sûr de produits solaires de qualité et de quantité répondant aux exigences d’optimisation de leur rendement dans leur phase d’exploitation.


Trois familles de normes…
Pour se donner les moyens de contrôler les opérateurs du marché, l’Imanor et les membres de la Commission ont classé les 19 normes en trois familles distinctes. La première famille contient la série de normes marocaines NM CEI 61215 qui régentent la technologie dans le domaine photovoltaïque, une technologie qui évolue actuellement à grand pas avec plusieurs types de modules déjà sur le marché. En effet, la série des normes marocaines NM CEI 61215 vient mettre à la disposition des instances publiques et des opérateurs économiques un outil permettant de caractériser et de qualifier la qualité d’un module photovoltaïque notamment sa puissance délivrée, sa documentation technique et les informations minimales à y inclure, ses critères d’acceptation et ses méthodes d’échantillonnage. Comme exemple, on peut notamment citer la NM CEI 61215-1 qui réglemente les exigences des essais en laboratoire des modules photovoltaïques destinés à des applications terrestres. Il est à signaler que dans le cadre de la loi 12-06, l’Imanor met en place un schéma de certification national sur la base des séries de normes NM CEI 61215 et NM CEI 61730 pour mettre à disposition des parties intéressées un moyen indépendant et fiable pour évaluer la conformité aux exigences applicables aux modules photovoltaïques.

…Pour un marché national sûr de produits solaires de qualité
La seconde famille, c’est la série des normes NM CEI 61730 qui spécifie et décrit les exigences fondamentales de construction des modules photovoltaïques (PV) afin qu’ils puissent fournir un fonctionnement électrique et mécanique sûr. Des thèmes spécifiques y sont traités pour évaluer la prévention contre les chocs électriques, les risques de feu et les accidents corporels dus à des contraintes mécaniques et environnementales. Elle est constituée de deux parties, la première traite des exigences de construction et la deuxième définit les exigences d’essais. Selon l’Imanor, cette seconde série de normes est conçue pour être coordonnée avec la séquence d’essai de la série NM CEI 61215, de manière à pouvoir utiliser un seul ensemble d’échantillons pour évaluer la sûreté et la qualification d’un module photovoltaïque. Par exemple, la norme NM CEI 61730-2 définit les exigences des essais de qualification pour la sûreté du fonctionnement des modules photovoltaïques. Enfin, la troisième et dernière famille est constituée de la série des normes NM EN 12975-1 et NM EN 12976-1 qui réglemente les installations solaires thermiques, que l’on voit de plus en plus sur les toitures des bâtiments résidentiels, tertiaires ou même industriels. Les normes marocaines NM EN 12975-1 et NM EN 12976-1 permettent de fixer les exigences applicables respectivement aux capteurs solaires et aux systèmes préfabriqués en usine, notamment la durabilité, la fiabilité, la sécurité mais également des dispositions relatives à l’évaluation de la conformité à ces exigences. C’est par exemple le cas de la norme NM EN 12977-1 qui définit les exigences générales des installations et des composants des chauffe-eau solaires et des installations solaires combinées. Ces produits sont couverts par un schéma de certification pour l’attribution de la marque-NM conformément aux dispositions de la loi 12-06.

Aziz Diouf
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer