Now Reading
En Chine, un virus non-identifié inquiète les autorités

En Chine, un virus non-identifié inquiète les autorités

Le virus a été signalé, pour la première fois, la semaine dernière à Wuhan, une ville du centre de la Chine comptant plus de 11 millions d’habitants, ce qui a conduit à des spéculations sur le web, sur le retour du virus du Sras, très contagieux.
 
La Chine fait face à un virus inconnu qui inquiète les autorités. Bien qu’aucun décès n’ait été déclaré, 7 personnes sont dans un état critique, obligeant les équipes médicales à placer en quarantaine tous les patients. Au total, la commission de Santé chinoise a déploré 59 personnes infectées par ce mystérieux virus. Les 163 personnes qui ont été en contact avec les malades ont été placées en observation.
 
Virus, grippe aviaire, Sras, Mers… ?
 
Les médecins ont au départ imaginé le retour du syndrome respiratoire aigu et sévère (Sras), une malade respiratoire dépistée en 2002 dans le pays. Le Sras s’était répandu dans 37 pays et avait tué 774 personnes en moins d’une année. Mais dimanche, les autorités de Wuhan ont démenti les rumeurs, en annonçant qu’il ne s’agissait pas de cette maladie, ni de la grippe aviaire, ni du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Mers).
 
Les symptômes rapportés chez les patients étaient principalement de la fièvre, quelques patients souffraient de difficultés respiratoires et des radiographies thoraciques montraient des lésions invasives sur les deux poumons.
 
De quoi s’agit-il ?
 
Après plusieurs recherches avancées, effectuées par les équipes chinoises, les résultats ont démontré que les contaminés travaillaient dans un marché de fruits de mer de la ville, dans lequel sont aussi vendus des animaux vivants comme des oiseaux, des serpents et des lapins.
 
Par précaution, le marché a été fermé depuis le 1er janvier, pour être désinfecté. Les autorités supposent donc une contamination par les animaux et écartent la piste de la contamination d’origine humaine, d’autant plus qu’aucun des membres du personnel hospitalier n’a été infecté. Cependant, la possibilité d’une épidémie à l’échelle nationale n’est pas totalement écartée. La maladie s’est déclenchée juste avant le Nouvel an lunaire chinois, alors que des millions de personnes s’apprêtaient à visiter leur famille en Chine ou voyager à l’étranger.
 
Prévention et précaution
 
C’est la raison pour laquelle les gouvernements des pays voisins suivent la situation de près. Plusieurs d’entre eux ont mis en place des mesures préventives, à Hong Kong et Singapour, par exemple, les passagers venant de Wuhan seront minutieusement examinés. En Corée du Sud, les autorités ont prévu un renforcement des unités de quarantaine, et ont demandé aux personnes voyageant vers Wuhan de ne pas se rendre dans les marchés ni de s’approcher des animaux sauvages.
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés