Éco-Business

Eberhardt Frères tisse sa toile au Maroc

Les perspectives de développement d’Eberhardt Frères au Maroc semblent prometteuses. Le distributeur de marques européennes a réalisé un chiffre d’affaires de trois millions d’euros en 2017. 


Tout va bien pour Eberhardt Frères au Maroc. Le spécialiste de la commercialisation d’appareils ménagers et professionnels a réalisé un chiffre d’affaires de trois millions d’euros dans le royaume en 2017, selon  le directeur général commerce de l’entreprise . Une performance à imputer au dynamisme de l’opérateur basé à Strasbourg et qui affiche de grosses ambitions sur le marché marocain. D’ailleurs, selon Frank Pellé, qui s’exprimait lors de la 15e édition du salon Marocotel, dédié à l’industrie touristique, ce chiffre aurait pu être doublé. «Pour moi, ce qui nous rend très fiers sur ce chiffre réalisé en 2017, c’est que les clients qui reviennent chez nous après avoir acheté nos produits, ne nous parlent pas de problèmes, ils nous parlent d’un prochain investissement», s’est-il félicité. Frank Pellé d’ajouter : «On pourrait être à dix millions si on avait répondu à beaucoup d’appels d’offres sur des quantités sans assumer le service. Du coup, avec les trois millions d’euros, nous assumons le service après vente, car il n’y a personne qui vient nous faire un scandale par ce que son produit est tombé en panne», explique-t-il.

Ce résultat est le fruit de trois ans «de dur labeur» de la part de l’opérateur qui aujourd’hui, a réussi à s’implanter dans toutes les régions du Maroc. Mais d’autres motifs ont été avancés pour expliquer «cette belle réussite». Le marché marocain est très exigeant, car les Marocains ne veulent pas de bas de gamme, indique Frank Pellé, précisant que les clients marocains n’achètent que des produits haut de gamme. Or, c’est ce que propose le fournisseur de produits premium avec à la clé des services avant et après vente de «qualité». Parmi les meilleures offres d’Eberhardt Frères, figure notamment «le froid» qui bénéficie d’une bonne réputation sur la marque Liebherr, spécialiste de l’électroménager haut de gamme et qui propose une panoplie d’accessoires. «On partait, dés notre arrivée sur le marché marocain, avec une bonne base de connaissance de la marque Liebherr dans le royaume que ce soit en grand public ou en professionnel», explique Frank Pellé qui fête cette année ses 20 ans chez Eberhardt Frères.

D’ailleurs concernant toujours le froid, Liebherr Professionnel a mis, à la disposition des clients marocains, la gamme froid professionnel, «la plus écologique et économique au monde, recommandée par les spécialistes de la restauration les plus exigeants !», au Marocotel 2018, indique un communiqué du distributeur de marques européennes. Deuxième meilleure vente, «la cuisson», notamment avec le four électrique Moretti, dédié à la préparation de la pizza napolitaine. «Elle n’a rien à envier à la pizza au four traditionnel !», dira-t-on. Cependant, outre les appareils de froid et de cuisson, il faut souligner également que les Marocains s’arrachent d’autres produits que propose Eberhardt Frères, qui se fixe un seuil maximum de dix millions d’euros de chiffre d’affaires dans le royaume, pour les années à venir. 


Franck Pellé
Directeur général  commerce d’Eberhard Frères

Les Inspirations ECO: Depuis 2011, quel a été votre principal objectif sur le marché marocain ?  
Frank Pellé: Notre objectif a toujours été de reproduire au Maroc les mêmes prestations de services que celles qu’on a en France. Cela nous nous a pris trois ans pour atteindre cet objectif. Jusqu’en fin 2014, nous avons beaucoup investi en matière de logistique et de ressources humaines. Durant ce parcours, on a su apprendre de nos erreurs pour nous imposer. Aujourd’hui on a réussi à avoir de bons prestataires. On a également une bonne organisation interne. Tout fonctionne bien et nos clients sont très satisfaits.

Comment vous vous positionnez face à vos concurrents ?
Il faut être humble sur des réponses comme celles-ci car il y a des concurrents qui sont là sur le marché depuis très longtemps. Et nous, nous avons deux inconvénients majeurs. D’abord notre jeunesse ! Nous sommes arrivés au Maroc en 2011. Ensuite, nous commercialisons des produits haut de gamme qui s’adressent à une clientèle à fort pouvoir d’achat. Ce qui veut dire qu’en termes de volume, on est peut être huitième ou dixième sur le marché marocain. Par contre en termes de valeur, nous sommes sur le podium.

Pour de nombreuses grandes marques, le Maroc se présente comme une porte d’entrée sur l’Afrique. Est-ce le cas pour vous ?
Oui et non ! Non pour les pays du Maghreb notamment la Tunisie et l’Algérie où nous n’avons pas de sièges, contrairement au Maroc.Nous traitons directement avec ces deux pays depuis la France. Oui par contre pour l’Afrique de l’ouest. Quand on est arrivé pour le Maroc, on était venu uniquement pour le Maroc mais ensuite, l’Afrique de l’ouest est venue à nous via le royaume, ce qu’on n’attendait pas vraiment. On a été un peu surpris et cela fait partie des belles réalités de la vie. Résultat, nous sommes devenus très proactif grâce à cette demande sur le Maroc.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page