Maroc

Doukkali a reçu Philippe Douste-Blazy, SG adjoint des Nations-Unies

Le ministre de la Santé, Anass Doukkali, a reçu hier mercredi 18 avril, au siège du ministère de la Santé, Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies chargé des financements innovants dans l’objectif de discuter de la coopération triangulaire avec les pays africains ainsi que du développement de l’informatisation du système de santé (Big Data) en vue de son amélioration.

Dans un premier temps, le ministre de la Santé a souligné l’importance de l’accès universel aux soins de santé primaire au Maroc et en Afrique ainsi que les différents défis à relever notamment la lutte contre les maladies transmissibles, la malnutrition chronique, pallier le manque de moyens humains et financiers dont souffre le système de santé. Les deux parties ont échangé autour des moyens à mettre en place pour la réalisation effective de la couverture sanitaire universelle, notamment le volet organisationnel avec le développement de la médecine de famille, de la télémédecine et le suivi du parcours du patient ainsi que le volet financier, en particulier la maximisation des fonds internationaux dédiés à l’amélioration du secteur.


Philippe Douste-Blazy ainsi que Anass Doukkali ont tous les deux insisté sur l’importance de l’informatisation du système de santé afin d’aboutir à une organisation interconnectée et interopérable permettant l’identification du patient, son suivi ainsi que la traçabilité des médicaments. Le ministre de la Santé a également souligné la priorité qu’accorde le Maroc et le ministère de la Santé à la coopération Sud-Sud, caractérisée essentiellement par le renforcement des compétences, l’échange d’expertises et les évacuations sanitaires.

Il a par la même occasion soulevé l’importance d’opter pour une collaboration triangulaire en matière de transfert du savoir impliquant des fondations internationales traduisant une vision d’échange d’idées, d’expertises et de moyens pour une Afrique plus solidaire.

Cette rencontre a aussi été l’occasion de discuter sur un projet de conférence des ministres africains de la Santé à organiser au Maroc dans le courant de l’année et qui aura pour objectif l’amélioration du secteur de la santé publique en Afrique et le développement de programmes de santé publique notamment les volets prévention, éducation sanitaire, santé de la mère et de l’enfant ainsi que la lutte contre les maladies non transmissibles.

Toujours dans le cadre de la coopération sud-sud, les deux parties ont évoqué la santé publique de crise et la nécessité de renforcer la coopération sud-sud afin de mutualiser les efforts permettant le renforcement de l’alerte et la riposte à la propagation des pandémies.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer