Now Reading
Distribution d’Orge subventionné aux éleveurs: Quelles régions recevront le plus?

Distribution d’Orge subventionné aux éleveurs: Quelles régions recevront le plus?

C’est en fin de semaine dernière que l’opération de distribution de l’orge subventionnée a démarré au profit des éleveurs des différentes régions, pour la protection du bétail.

Cette opération, lancée par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des forêts, concerne les zones les plus touchées par la sécheresse et le déficit pluviométrique.

En tout, 2,5 millions de quintaux d’orge subventionnée seront distribués, selon le ministère de tutelle, durant les trois prochains mois. L’orge subventionnée sera acquise par les éleveurs au prix de 2,5 DH le kilogramme; l’État se chargera de la différence (en DH/ql) par rapport au prix du marché. Cette mesure intervient suite à l’adjudication aux attributaires de l’appel d’offres n°01/DC/Orge/03/2020 du 12 mars 2020 relatif à l’approvisionnement des centres de relais en orge subventionnée. Ledit marché a été lancé par l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).

Classement des régions
En dehors des dernières précipitations, force est de constater qu’à l’instar des deux précédentes saisons agricoles, l’actuelle a connu une diminution des précipitations qui ont tout juste atteint les 141 mm, contre une moyenne de 254 mm au cours des 30 dernières années. Il s’agit d’un déficit d’environ 40% par rapport à l’année précédente et de 44% par rapport à une année normale.

Dans le détail, ce sont les éleveurs de la région Marrakech-Safi et de l’Oriental qui semblent les plus impactés par les effets de la sécheresse avec, respectivement, 495.000 et 400.000 quintaux d’orge subventionnée. Il s’agit principalement des zones de Rhamna, Chichaoua, El Kelâa, Essaouira et Safi, dans la région Marrakech-Safi, et de Tarourirt, Guercif, Figuig, Bouarfa et Jerrada au niveau de l’Oriental. Les deux régions sont suivies par Casablanca-Settat, Béni Mellal-Khénifra et Rabat-Salé-Kénitra avec respectivement 250.000, 220.0000 et 200.000 quintaux d’orge subventionnée. Les deux dernières catégories concernent d’une part la région de Fès-Meknès (180.000 quintaux), Souss-Massa (100.000 quintaux) et Drâa-Tafilalet (100.000 quintaux), et de l’autre les régions de Tanger-Tétouan- Al Hoceima (85.000 quintaux), Lâayoune-Sakia El Hamra (75.000 quintaux) et Guelmim-Oued Noun (60.000 quintaux).

Priorités aux communes les plus éloignées
Selon le ministère de l’Agriculture, le programme assurera la prise en charge du transport de l’orge subventionnée au départ des centres de relais vers les 80 centres des communes les plus éloignées et affectées par la sécheresse. Parallèlement, d’autres mesures complémentaires devraient être prises à l’issue du suivi des indicateurs quotidiens du déficit pluviométrique et de la sécheresse dans les différentes régions agricoles. Pour rappel, le déficit pluviométrique et la sécheresse ont affecté les parcours végétaux, les espaces forestiers et les cultures fourragères, chose qui a entraîné une flambée des prix des aliments de bétail.

Le Crédit Agricole adhère aussi
Pour sa part, le Groupe Crédit Agricole du Maroc, mobilisera en concertation avec le ministère de l’Agriculture, un ensemble de mesures pour alléger l’impact du déficit pluviométrique de la campagne agricole 2019-2020. Ces actions seront déployées selon trois axes à commencer par le déploiement d’une enveloppe supplémentaire de crédit de 1,5 MMDH.

Un montant de 500 MDH sera consacré pour la sauvegarde du cheptel avec un produit baptisé «Laksiba» dans le but d’aider les éleveurs à sauvegarder leur cheptel et pouvoir acquérir l’orge (2 Dhs/Kg) mis à leur disposition au niveau des différents souks du Royaume.

Lire aussi

Dans ce sens, le Groupe Crédit Agricole leur accordera des crédits pour l’achat d’aliment de bétail. Pour le reste de cette enveloppe supplémentaire de crédit, 600 MDH seront consacrés au financement des cultures printanières à travers le Produit «Filaha Rabiiya» en vue de permettre aux agriculteurs des périmètres adaptés de mettre en place des cultures printanières. Le GCAM leur accordera aussi des financements adéquats pour l’installation et l’entretien de ces cultures, notamment de maraîchage, maïs, tournesol, melon, pastèque, …. De plus, 400 MDH seront dédiés pour le financement et l’entretien de l’arboriculture (Produit «Al Ghars») dans le but de réduire l’impact du déficit pluviométrique sur les activités arboricoles et sauvegarder les futures productions. La banque accordera aux arboriculteurs des financements pour continuer à assurer l’entretien nécessaire de leurs vergers, notamment l’irrigation, l’acquisition de fertilisants, les traitements phytosanitaires…

Pour sa part, le second axe cible le retraitement de l’endettement des agriculteurs pour leurs échéances à venir. Il s’agit selon le Groupe Crédit Agricole du Maroc de faire bénéficier les petits agriculteurs d’un traitement automatique de leurs dossiers consistant en un report de leurs lignes de crédit à court terme et un report avec décalage d’une année des échéances de leurs crédits à moyen et long terme.

Pour les autres agriculteurs, la situation de leur endettement sera examinée, au cas par cas, et des facilités de paiement leur seront accordées selon leur capacité de remboursement. En ce qui concerne le troisième axe, il concerne le financement des importations de blé et d’aliments de bétail par les sociétés importatrices clientes. Dans ce sens, la banque facilitera les opérations destinées aux compléments d’approvisionnement du marché national. Compte-tenu de la situation sanitaire d’urgence engendrée par la crise du COVID-19, un dispositif particulier sera mis en place pour éviter l’engorgement de nos agences.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés