Monde

Discriminations: enquête inédite sur les Marocains d’Europe (CCME)

C’est une enquête internationale inédite réalisée par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) en partenariat avec l’Institut international d’études d’opinions IPSOS. Chiffres à l’appui, elle met en lumière les discriminations dont souffre la jeunesse marocaine issue de l’immigration en Europe. Décryptage.

Sur fond de crise économique, la montée du nationalisme en Europe ne se donne aucune limite. Que ce soit en France avec le Front national de Marine Le Pen arrivé deuxième lors de la toute dernière élection présidentielle française ou encore en Italie où ce courant est popularisé par le mouvement anti-système 5 Étoiles, le virus du nationalisme n’épargne aucun pays sur le vieux continent. Si ce phénomène est une menace réelle pour la vieille classe politique, pour les migrants issus des pays du Maghreb celui-ci est source d’une profonde inquiétude. Au quotidien, ces derniers font l’objet d’actes de discrimination et rencontrent d’énormes difficultés dans la recherche d’un logement, d’un travail ou encore dans la pratique de leur religion. La preuve, plusieurs manifestations ont eu lieu dans plusieurs pays européens pour dénoncer la discrimination et le racisme dont sont victimes les minorités issues de l’immigration, faisant ainsi échos au vaste mouvement de contestation parti des USA après la mort d’un Américain noir suite à un contrôle de police.


Mieux, une enquête internationale inédite réalisée par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger sur les Marocains à l’étrange (CCME), en partenariat avec l’Institut international d’études d’opinions IPSOS, est venue donner plus de détails -chiffres à l’appui- sur la souffrance de cette catégorie de populations. En réalité, l’étude ne prend pas en compte toutes les minorités issues de l’immigration marocaine en Europe. Elle est circonscrite à un échantillon de 1.433 jeunes Marocains âgés de 18 à 35 ans et résidant dans les 6 principaux pays européens d’immigration, à savoir la France, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne et c’est plutôt représentatif dans la mesure où les immigrés d’origine marocaine forment l’une des communautés les plus importantes en Europe, lesquels ont été plusieurs fois victimes de discrimination dans plusieurs pays de résidence. En effet, les jeunes Marocains en Europe estiment rencontrer plus de difficultés que les autres jeunes du pays à trouver un travail ou un logement et sont 64% à déclarer avoir rencontré des difficultés à trouver un travail alors que 57% peinent à trouver un logement et 42% à pratiquer leur religion.

Allemagne
Dans le détail et par pays, l’enquête révèle que les jeunes Marocains d’Allemagne sont une majorité à rencontrer des difficultés au quotidien que ce soit pour rechercher un logement, un travail ou pratiquer leur religion. Concernant les chiffres relatifs aux inégalités à l’emploi, l’enquête démontre que le relationnel avec les clients (54%) et la difficulté d’accès à de nouvelles responsabilités (45%) sont les principaux blocages de la vie professionnelle pour ces Marocains issus de l’immigration. Quant aux conditions de travail et au niveau de rémunération (30%), constituent également des sources de discrimination, selon la même enquête.

Belgique
C’est le même constat, ou presque, pour ce qui est de la Belgique où les jeunes Marocains se disent principalement victimes de discrimination dans la recherche d’un travail mais aussi pour trouver un logement. En effet, parmi les 65% des Marocain(e)s qui jugent difficile de trouver un travail en Belgique, les relations avec les clients constituent 40% des difficultés relevées tandis que les conditions de travail représentent 30% des entraves rencontrées en milieu professionnel. L’accès à de nouvelles responsabilités est aussi l’un des points qui bloquent l’évolution professionnelle pour 30% d’entre eux.

Espagne
En Espagne, plus de la moitié des jeunes Marocains rencontrent des difficultés à trouver un emploi et nombre d’entre eux peinent à trouver un logement. Les difficultés les plus fréquemment rencontrées en milieu professionnel concernent les conditions de travail et le niveau de rémunération. Pour leur part, les jeunes Marocains de France rencontrent en majorité des difficultés dans la recherche d’un travail (67%) ou d’un logement (63%), indique l’enquête, ajoutant qu’au-delà de la discrimination à l’embauche, les plus modestes peinent davantage que le reste des jeunes marocains à obtenir un prêt bancaire ou à pratiquer leur religion. En ce qui concerne les jeunes Marocains ayant du mal à trouver du travail, l’accès à de nouvelles responsabilités et le relationnel client sont les difficultés les plus remontées par l’échantillon. En outre, les principaux indicateurs montrent que les jeunes Marocains d’Italie sont nombreux à rencontrer des difficultés dans l’obtention d’un prêt bancaire (65%) ou encore à trouver un logement (63%) et un travail (57%). En outre, les conditions de travail et le niveau de rémunération sont les principaux écueils rencontrés par les jeunes Marocains ayant du mal à trouver du travail, fait savoir l’enquête.

Pays-Bas
Mais c’est encore pire aux Pays-Bas. Là-bas, 83% des jeunes Marocains se disent surtout victimes de discrimination lors de la recherche de travail. Ils ont également beaucoup de difficultés à pratiquer leur religion. Parmi les 83% de Marocains installés aux Pays-Bas, trouver un emploi et l’accès à de nouvelles responsabilités sont les principales difficultés rencontrées. Toutes ces données sont inquiétantes. Alors que le populisme nationaliste gagne du terrain partout en Europe, les jeunes marocains, étudiants notamment sont de plus en plus nombreux à opter pour les écoles internationales en Europe essentiellement. D’ailleurs, les Marocains sont parmi les premières nationalités à investir dans les études à l’étranger contre leurs voisins du Maghreb. C’est donc suffisant pour s’interroger sur la feuille de route publiques marocaine envers les Marocains du monde bien qu’il n’y ait pas une communauté marocaine homogène mais plusieurs communautés qui diffèrent selon les contextes politiques et socio-économiques de chaque pays. 

Khadim Mbaye
Les Inspirations ÉCO

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer