Now Reading
Dior Cruise 2020. Hommage à l’Afrique !

Dior Cruise 2020. Hommage à l’Afrique !

 

Lundi dernier, le Palais El Badi a vécu un moment d’une intemporalité rare. Dior a rendu hommage à l’Afrique lors de son défilé tant attendu, le Dior Cruise 2020, tenu à Marrakech. La directrice artistique, Maria Grazia Chiuri, a présenté une collection croisière inspirée du continent, mettant en avant le savoir-faire et la créativité qui font la beauté et la richesse du berceau de l’humanité. Coulisses du l’événement mode de l’année en présence de Lupita Nyong’o, Jessica Alba et Diana Ross.
 
Autour de la piscine de feu du Palais El Badi, des silhouettes se sont suivies sans se ressembler pour rendre hommage à l’Afrique et à sa belle force créative. À l’occasion de son défilé croisière, Dior a dévoilé sa collection 2020, tout droit sortie de l’imaginaire de la talentueuse Maria Grazia Chiuri. Une collection qui a puisé dans le savoir-faire de l’Afrique, la directrice artistique de Dior ayant collaboré avec des artistes du continent. Une partie de la collection y a même été réalisée.
 
Créativité et message fort Plus qu’un défilé, le Dior Cruise était un véritable événement culturel adressant un message fort au monde. En dévoilant les couleurs de la collection, Maria Grazia Chuiri a partagé un extrait de «Le racisme expliqué à ma fille» de Tahar Ben Jelloun : «La culture nous apprend à vivre ensemble, nous enseigne que nous ne sommes pas seuls au monde, que les autres peuples ont des traditions et des modes de vie différents qui sont tout aussi valables que le nôtre». Elle préparait ainsi les esprits à vivre l’exceptionnel spectacle qui allait suivre, lundi soir à Marrakech.
 
Des pièces authentiques mêlant la magie de l’Afrique, la sophistication française et la classe innée italienne, allaient plonger les 800 invités de l’événement dans l’émerveillement le plus total. Le wax et ses imprimés intemporels, omniprésents dans cette collection se sont mariés à la perfection aux motifs traditionnels de Dior, qu’il s’agisse de la toile de Jouy ou des lames de tarot.
 
«Le wax est un imprimé riche de complexité. Sa fabrication relève d’un processus minutieux dans lequel se conjuguent symboles, technicité et créativité. Une vingtaine d’étapes de transformation sont nécessaires pour parvenir à sa version finale. Le wax est un véritable moyen de communication», précise le communique de presse. Un fait qui s’est vérifié sur le podium ce lundi soir, en mettant en lumière le talent de créateurs connus en Afrique et dans le monde, dont le talent était salué par Nelson Mandela. Pathé’O et Grace Wales Bonner ont eu la lourde tâche de réinterpréter le New Look de Dior, une des œuvres les plus emblématiques du créateur présentée en 1947.
 
Défi relevé haut la main avec cette version revisitée de l’iconique tailleur Bar (appartenant à la ligne Corolle du défilé de février 1947, le tailleur Bar se compose d’une jaquette en shantung crème -un tissu de soie sauvage- à basques arrondies qui suit au plus près les courbes du buste, ainsi que d’une jupe plissée noire évasée). Grace Wales Bonner a ainsi proposé une version avec une jupe en treillis coloré, dont le tissu faisait rappel en finition sur les poignets de la veste.
 
 
Liberté et pluralité
En voulant capter la magie de l’Afrique, de la faune et de sa flore, la directrice artistique a rendu un hommage à la nature et à la terre avec une collection ancrée et forte. Riche en clins d’œil, la collection a donné lieu à plusieurs collaborations comme celle avec Sumano, association qui vise à faire revivre la tradition artisanale ancestrale des tribus du Maroc, sur un manteau de sa collection, pièce exclusive tissée et peinte à la main selon une tradition transmise de mère en fille.
 
Et histoire de marquer le coup, la soirée a continué avec un concert inédit de Diana Ross qui a su envoûter tous les invités présents, notamment les actrices Lupita Nyong’o et Jessica Alba. Un show incroyable d’une diva au grand cœur qui a partagé ses plus grands succès avec un public conquis.
 
Maria Grazia Chuiri a eu du mal à cacher son enthousiasme. En partageant la scène avec Diana Ross, elle avoue avoir été inspirée par la grande chanteuse. «Vous avez été une inspiration pour moi, vous êtes mon cadeau ce soir».
 
Un présent des plus mérités après le beau cadeau que la directrice artistique de Dior a offert au monde entier: un voyage raffiné en terre d’Afrique dans le respect des traditions et de l’Autre, manière de faire raisonner encore plus fort le message d’un certain Mandela: «Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres». 
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés