Now Reading
Désormais, les restaurants italiens à l’étranger seront certifiés

Désormais, les restaurants italiens à l’étranger seront certifiés

Le projet «Ita0039», à l’initiative d’Asacert, sera en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et la chaîne d’approvisionnement agricole italienne Coldiretti, pour certifier les restaurants qui, dans tous les pays du monde, utilisent «l’italité» de manière appropriée, en utilisant des produits véritablement italiens. Dans l’objectif de certifier 7.000 entreprises de restauration commerciale par an.
 
Dans quelques mois, Asacert passera un accord avec un partenaire technologique (pour le moment confidentiel) afin de créer une application capable de signaler «de vrais restaurants italiens dans le monde», explique Fabrizio Capaccioli, président d’Asacert.
 
«Dans le monde, il y a tellement de “faux”, en particulier dans les restaurants, qui tirent parti de la marque italienne et contre lesquels nous devons nous protéger, il suffit de penser que des mots comme “parmesan” et “mottadella” sont utilisés à mauvais escient, déclarant des produits italiens».
 
La certification n’est pas une obligation, mais elle donne de la crédibilité aux activités qui veulent s’affirmer sur le marché.
 
En ce qui concerne la restauration, de nombreuses directives ont été mises en œuvre en matière de production et de chaîne d’approvisionnement, mais il n’y a jamais eu de contrôle. «Nous avons déjà vérifié 30 restaurants au Royaume-Uni et nous avons rencontré des problèmes dans beaucoup d’entre eux. Même dans les célèbres chaînes italiennes, les produits n’étaient pas italiens et nous ne pouvions pas émettre de certification», explique le président d’Asacert.
 
La Poste italienne qui a rejoint le projet, apportera un soutien logistique ; à cet effet l’entreprise opérateur de services postaux sera chargée d’approvisionner les restaurants qui souhaitent s’approvisionner en matières premières italiennes, uniquement.
 
La méthode utilisée par Asacert est l’expérience directe des certificateurs, qui vont au restaurant et surveillent toute la chaîne alimentaire avec un audit interne. Pour le président, les entreprises doivent rendre leurs cuisines transparentes.
 
Il n’existe pas de données fiables sur la restauration italienne dans le monde, les chercheurs d’Asacert ont réussi à effectuer une recherche fiable à partir des inscriptions aux chambres de commerce.
 
En dehors du territoire italien, il existe plus de 90.000 entreprises officiellement enregistrées, y compris des restaurants, des pizzerias et des pâtisseries, qui sont autonomes «à l’italienne». Dans le monde, le volume d’affaires généré par la cuisine italienne est estimé à 209 milliards d’euros, dont 60 milliards en Chine et 56 milliards aux États-Unis.
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés