Now Reading
Décharge de Médiouna : La situation est toujours inquiétante !

Décharge de Médiouna : La situation est toujours inquiétante !

Le projet de la réhabilitation de la décharge de Médiouna  semble connaître des difficultés pour sa concrétisation. Alors que l’on pensait que l’acquisition, il y a quelques mois, d’un terrain (35 ha) devait donner une dynamique à  la mise à niveau d’un nouveau dépotoir pour Casablanca, ce dossier, qui date de 2002, est un casse-tête pour les élus. Une  session extraordinaire du conseil est prévue aujourd’hui mercredi et sera en partie consacrée à la décharge. En attendant, les élus devaient valider les différents amendements de l’avenant 8 relatif à la réhabilitation de l’ancienne décharge.

Par cette décision, la société Ecomed sera autorisée à continuer l’exploitation de décharge de Médiouna pour six mois encore, soit du 17 novembre 2016 au 17 mai 2017. Rappelons que des discussions ont eu lieu, lundi dernier,  au sein des commissions des services publics, de l’urbanisme et de partenariat et de coopération, en présence d’Abdessamed Haiker, 1er vice-président du conseil. Notons que l’avenant 8 stipule la prolongation de la durée de réhabilitation de l’ancien dépotoir de Médiouna et de l’exploitation de la nouvelle décharge. Et ce, afin de respecter une durée de 18 ans, laquelle avait été fixée, par le contrat qui lie le Conseil de la ville et  Ecomed.  «La capacité de la décharge de Médiouna est épuisée depuis une année.

Lire aussi

Le 18 novembre 2015, le site  devait déjà être fermé, mais le conseil a décidé d’adopter l’amendement de l’avenant 7, ce qui a permis, en fait, la prolongation de la date d’exploitation de la société délégataire de la décharge de Médiouna», précise Ahmed Benboujida, président de la Commission permanente des infrastructures, du patrimoine et des services publics au conseil. Pour cet élu du RNI, «l’objectif de la décision du bureau étant seulement d’éviter le pire. Puisque le 17 novembre prochain, l’ancien dépotoir ne devra plus en principe accueillir les ordures de Casablanca». La situation est donc urgente «Au cours de cette année, l’entreprise en charge du projet devait entamer les travaux sur la  nouvelle décharge contrôlée aux normes internationales notamment en matière de traitement, tri et recyclage des déchets. Or, la société n’a encore rien fait pour la mise à niveau du nouveau site», déplore le président de ladite commission. En attendant des mesures concrètes, la situation sur l’ancienne décharge demeure inquiétante !   

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés