Now Reading
Dakar: ouverture des Journées culturelles islamiques des tijanes

Dakar: ouverture des Journées culturelles islamiques des tijanes

L’esplanade de la Grande Mosquée de la capitale sénégalaise a abrité, samedi, la cérémonie d’ouverture de la 39è édition des “Journées culturelles islamiques”, un événement initié par la Coordination Tijane de Dakar, sous le Haut patronage ddu roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, et la présidence d’honneur du chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall.

La cérémonie d’ouverture de ce grand rassemblement religieux de deux jours a été marqué par la participation d’une délégation marocaine de haut niveau, conduite par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq et comprenant notamment l’ambassadeur du Maroc à Dakar, Taleb Barrada, Mohammed Lmaalma, directeur des affaires administratives et de la coopération au ministère des Habous et des Affaires islamiques, Abdellatif Beghdouri Achkari, haut responsable de la Fondation Mohammed VI des oulémas africains, Mohammed Fakir Tamsamani, doyen de la faculté de théologie de Tétouan, Saad Assebban, juge et Aicha Rebbay, responsable à la Fondation Mohammed VI des oulémas africains.

S’exprimant à cette occasion, Taoufiq a indiqué que “la Tariqa tijania est un héritage commun que nous avons hérité de père en fils, ce qui a permis de raffermir les liens de fraternité entre les peuples marocain et sénégalais”, notant que ces relations sont entretenues aujourd’hui par les deux chefs d’Etat, SM le Roi Mohammed VI et Son frère le président de la République du Sénégal, Macky Sall.

“Ce rassemblement, qui réunit des personnes de tous âges, reflète un héritage incommensurable et cher à nous tous, en l’occurrence la confrérie tijane, dont la flamme des valeurs et vertus est entretenue par la droiture et la loyauté envers le Tout-Puissant”, a-t-il soutenu.

Ces valeurs véhiculées par le soufisme représentent un patrimoine immatériel qui doit être investi à bon escient à travers l’enracinement des valeurs de citoyenneté, de civisme, de consécration des liens familiaux, de vivre ensemble, de cohabitation entre les différentes religions et de consolidation de la paix, de la sécurité et de la stabilité, a-t-il poursuivi.

“Il urge ainsi pour les médias et l’école de faire la promotion de ce patrimoine immatériel qu’est le soufisme et le présenter à la jeunesse comme modèle pour vaincre l’égoïsme et pour la responsabilisation des citoyens”, a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Amadou Ba, a mis en exergue l’apport de SM le Roi Mohammed VI et du président Macky Sall à la consolidation des relations séculaires liant les deux pays, remerciant au nom du président Macky Sall et de son gouvernement le Maroc pour l’amitié qu’il éprouve à l’égard du Sénégal.

“Les enfants du Sénégal qui se trouvent au Maroc sont vos enfants. Le président Macky Sall vous les a confiés. Et les Marocains qui sont installés au Sénégal doivent se comporter comme étant chez eux”, a-t-il dit, appelant la population sénégalaise à considérer les Marocains au Sénégal comme des Sénégalais à part entière.

Lire aussi

Considérées comme l’un des plus grands événements de la Tariqa Tijaniya au Sénégal, les journées culturelles islamiques de Dakar ont été placées, depuis 1986, sous le Haut patronage de feu  Hassan II, puis sous le Haut patronage du roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine.

Pour les organisateurs, l’objectif de ces journées culturelles consiste surtout à promouvoir les valeurs de paix, de tolérance et de cohabitation entre les peuples.

La manifestation réunit chaque année des milliers d’adeptes de la Tariqa Tijaniya dans une ambiance emprunte de spiritualité, de recueillement et de communion.

Le programme de cette manifestation de deux jours prévoit, notamment, une conférence sous le thème “Citoyenneté et pureté, véritables valeurs de l’Islam”, ainsi que des veillées religieuses dédiées à la prière et au Dikr (panégyriques) à la mémoire du fondateur de la Tariqa, Sidi Ahmed Tijani (1150-1230 hégire), dont la pertinence et la singularité de la pensée et de l’œuvre spirituelle ont rayonné à l’échelle universelle et permis à l’Islam de s’installer dans plusieurs pays du continent.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés