Maroc

Crise sanitaire. Un masque intelligent marocain bientôt lancé

Encore du nouveau dans le domaine de l’innovation et de la recherche-développement pour lutter contre la propagation du Covid-19 au Maroc et dans le monde. Une trouvaille d’une équipe de chercheurs marocains, composée d’ingénieurs et de médecins, vient en effet d’être primée hors de nos frontières nationales. Il s’agit précisément d’un «masque intelligent de détection automatique à distance – MIDAD» du Covid-19. L’invention a fait partie des 6 projets retenus par le jury du concours international «HakingCovid19», initié par HEC Paris et d’autres partenaires, qui a reçu plus de 102 candidatures en provenance des quatre coins du monde. Ce qui démontre, si besoin est, de sa pertinence. En tous cas, elle a tapé sur l’œil d’un investisseur, qui plus est Marocain, lequel s’est déclaré immédiatement disposé à financer sa production.

Un masque pas comme les autres
Pourquoi ? Parce que le MIDAD n’est pas un masque comme les autres. Non seulement, il porte une application de «tracking» dénommée Trackorona qui permet une prédiction et un diagnostic de la maladie à distance, mais également un oxymètre qui détermine le taux d’oxygène dans le sang. Conçu en Fablab, donc en utilisant l’impression 3D, le MIDAD contient une carte et des capteurs de température, d’humidité et de pression permettant de mesurer la pression, le cycle respiratoire et le taux d’oxygène dans le sang (spO2). Selon ces inventeurs, il sert également de barrière de protection au Covid-19 et à d’autres maladies infectieuses.


D’après le Dr. Mouhsine Lakhdissi, coordinateur de l’équipe scientifique qui a inventé le MIDAD, «ce masque est relié via Bluetooth à l’application Trackorona qui propose le traçage des déplacements de l’utilisateur pour détecter son niveau de respect du confinement et de la distanciation sociale». Lakhdissi ajoute que l’application Trackorona peut être téléchargée gratuitement sur smartphone indépendamment du masque. Elle propose un formulaire d’auto-diagnostic validé médicalement et une technologie innovante de détection des symptômes de la maladie par la voix. Elle utilise aussi un «framework» évolutif de prédiction multi-facteur utilisant des données environnementales, comportementales et médicales du patient et de l’intelligence artificielle. Poursuivant son propos, il explique que «l’application permet de remonter les données vitales du masque en les combinant avec les autres données d’auto-diagnostic, de détection intelligente par la voix et de suivi du comportement pour évaluer la probabilité d’infection, mais également connaître les personnes fréquentées par l’utilisateur, tout en respectant la loi sur la protection des données personnelles».

Une demande de brevet déjà déposée
Le Dr Lakhdissi déclare que le masque intelligent et l’application Trackorona sont 100% marocains. Le MIDAD est une méthode innovante à faible coût et une modeste contribution scientifique marocaine mise à la disposition de notre pays en guise de reconnaissance. Il reste toutefois ouverte aux améliorations, adaptations et rectifications des experts où qu’ils se trouvent à travers la planète. A noter que l’invention a déjà fait l’objet d’une demande de brevet. Malgré tout, elle sera lancée en open source pour profiter à tous ceux qui luttent contre la propagation du Covid-19. Des contacts ont été établis dans ce sens avec le centre de recherche de la Faculté de médecine de Casablanca. En attendant sa très future fabrication, il faut également signaler que c’est le fruit d’une réflexion collective dans le cadre de la mobilisation citoyenne et active en lien avec la pandémie. L’équipe scientifique qui y a travaillé durant un mois, reconnait que le MIDAD a tiré profit des expériences entreprises en Corée du Sud, à Singapour, en Allemagne et en Suisse portant sur le confinement, la distanciation sociale et la détection de la maladie via l’empreinte vocale. Selon ces inventeurs, ce masque peut être utilisé pour lutter contre le coronavirus, mais également en matière de médicalisation à distance dans d’autres cas de maladies.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer