Monde

Covid-19: une enquête internationale sur la perte de l’odorat et du goût

Une enquête internationale sur la perte de l’odorat (anosmie) et du goût (agueusie), considérée parmi les signes d’une infection au Covid-19, a été lancée, mardi, pour comprendre un peu plus ce nouveau virus.

Selon le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), le plus grand organisme public français de recherche scientifique, plus de 500 chercheurs et chercheuses originaires de 38 pays se sont regroupés au sein d’un Consortium mondial pour la recherche chémosensorielle (ou GCCR pour Global Consortium for Chemosensory Research), pour étudier ce phénomène.

Ce mardi, le consortium lance une grande enquête internationale sous forme d’un court questionnaire (disponible en plus de 20 langues sur le site https://sites.google.com/view/gcchemosensr/) à destination des malades ou anciens malades du Covid-19.

A travers cette enquête qui « n’a pas vocation à établir un diagnostic et ne propose pas de traitement », les scientifiques souhaitent en priorité évaluer la fréquence et la nature des cas d’agueusie et d’anosmie parmi les personnes atteintes, les comparer à d’autres pathologies et initier un suivi sur le moyen et long terme, explique le CNRS, qui précise que la participation à cette enquête demeure « volontaire » et « les données resteront totalement anonymes et seront stockées sur des sites sécurisés ».

En France, le GCCR est investi par des laboratoires ou organismes dont les efforts seront coordonnés par Jérôme Golebiowski, professeur d’Université Côte d’Azur à l’Institut de chimie de Nice (CNRS/Université Côte d’Azur) et directeur du Groupement de recherche CNRS « Odorant, Odeur, Olfaction».

La propagation du coronavirus SARS-CoV-2, inconnu il y a encore trois mois, a mis au défi les scientifiques du monde entier. Pour cerner un peu plus ce nouveau virus qui a fait plus de 110.000 décès dans le monde, plusieurs études sont lancées à l’heure actuelle. Parallèlement des traitements expérimentaux sont à l’étude dans l’attente de trouver un vaccin ou un traitement capable d’éradiquer la maladie.

Selon ClinicalTrials, site de référence qui enregistre les essais cliniques dans le monde, un total de 440 essais cliniques étaient recensés lundi. Leur objectif: trouver rapidement un médicament efficace face au Covid-19.

Dans cette course au traitement, la France, avec 45 essais, se classe troisième à l’échelle planétaire, derrière les Etats-Unis et la Chine, qui ont lancé respectivement 80 et 79 études, selon ClinicalTrials.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer