Now Reading
Covid-19: L’état d’urgence sanitaire et le confinement obligatoire reconduits

Covid-19: L’état d’urgence sanitaire et le confinement obligatoire reconduits

Le Maroc entre dans la troisième étape de l’état d’urgence sanitaire avec une prolongation du confinement obligatoire, afin de lutter contre la propagation du Covid-19.

C’est ce que vient d’annoncer ce lundi Saad Dine El Otmani, sous la coupole lors de la séance conjointe des deux Chambres, indiquant que la période de l’état d’urgence sanitaire sera reconduite après le 20 mai pour durer pour trois semaines encore au-delà.

“Nous avons beaucoup débattu durant cette dernière période, pour réfléchir et considérer comment gérer la prochaine étape. Le choix a été dur mais nécessaire eu égard aux risques sanitaires”, a déclaré El Otmani.

“Mais, étant donné que la priorité est à la santé du citoyen et pour capitaliser sur les différents acquis réalisés jusqu’à présent, l’état d’urgence sanitaire sera prolongé pour trois autres semaines,  sachant que le gouvernement a préparé une feuille de route pour la prochaine étape”, a détaillé le Chef de gouvernement.

Cette décision se base, selon El Otmani, notamment sur trois critères: l’apparition continue de foyers épidémiologiques, notamment familiaux, le niveau actuel du taux de reproduction du virus et un relâchement dans certaines zones en matière de respect des mesures sanitaires.

En effet, depuis le début de l’épidémie au Maroc, 467 foyers de Covid-19 ont été enregistrés, représentant près de 56% des cas au niveau national. Leur moitié, a précisé le Chef de gouvernement, a été détectée  dans des épicentres familiaux et près de 20% dans l’industrie.

Notons que les recommandations du ministère de la Santé, pour que la situation puisse être considérée comme plus ou moins revenue à la normale, indiquent que la moyenne de reproduction du virus doit être inférieure à 1%, pendant au moins deux semaines en ayant une marge de sécurité, selon les experts, d’au moins 0,7%. Aujourd’hui, cette large est de 0,9%.

Le taux de décès, également, doit être inférieur à 3%. “Aujourd’hui, il est de 2,8% selon les dernières statistiques, quand au début, il dépassait les 7%”, a souligné El Otmani.

Par ailleurs, le taux des cas critiques ne doit pas dépasser les 10%. Actuellement, il a atteint près de 1%, alors qu’au départ, il dépassait les 15%.

Lire aussi

Saad El Otmani a également précisé dans son intervention devant les parlementaires que les différentes mesures prises, le confinement et la mobilisation quasi-générale ont permis au Maroc d’éviter de déplorer près de 6.000 contaminations quotidiennes et 200 décès quotidiens.

Suivez la retransmission en direct de la session conjointe des deux chambres du Parlement, consacrée à la présentation…

Publiée par LesEco.ma sur Lundi 18 mai 2020

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés