Maroc

Covid-19 au Maroc : une deuxième vague épidémique est-elle possible ?

Le non-respect des mesures sanitaires mises en place par le Royaume entrainera un ralentissement de la levée progressive de l’état d’urgence sanitaire, a affirmé le président du Syndicat national de médecine générale (SNMG), Tayeb Hamdi.

Dans un entretien à la MAP, M. Hamdi a souligné que la mauvaise conduite de certains citoyens vis-à-vis des mesures sanitaires édictées par les autorités publiques pour lutter contre la Covid-19, rend la pandémie « hors contrôle », mettant en garde contre un risque de la reprise de l’épidémie.


A cet effet, le président de la SNMG a mis en exergue l’importance de la responsabilité collective et continue pour venir à bout de la propagation du nouveau coronavirus, dans le respect total des mesures préventives.

M. Hamdi a exprimé son inquiétude quant à une dangerosité plus accrue du virus et à une propagation plus étendue, révélant que la situation est toujours sous contrôle mais peut l’être davantage en adoptant rigoureusement les gestes barrières tels que le port du masque de protection, le lavage fréquent des mains, leur désinfection et l’aération des maisons et espaces de travail.

« Depuis le lancement du processus de déconfinement progressif et la relance des activités économiques, commerciales et sociales, certains citoyens négligent les gestes barrières tels que le respect de la distanciation physique et le port du masque », a-t-il déploré, soulignant que de tels comportements entraineraient une augmentation du nombre de contaminations et l’apparition de clusters épidémiologiques dans le pays.

M. Hamdi a cité plusieurs régions du monde ayant entamé l’opération de déconfinement, mais se sont vu contraint d’annuler le processus et de confiner leurs populations de nouveau, compte tenu de la situation épidémiologique critique qu’elles connaissent.

Le médecin généraliste n’exclut pas la possibilité d’émergence d’une deuxième vague épidémique à travers le monde, affirmant qu’une augmentation constante des cas, conduira sans aucun doute à la contamination des tranches les plus vulnérables, à plus de cas en réanimation et à plus de décès.

Par ailleurs, afin de réduire le risque d’infection, M. Hamdi a incité les citoyens à installer l’application wiqayatna, de sorte à ce qu’elle soit obligatoire pour l’accès à certains espaces publics.

Selon lui, le danger de la propagation du nouveau coronavirus réside dans le contact des personnes atteintes mais asymptomatiques, d’où la nécessité d’installer cette application téléphonique.

Le président de la SNMG met en évidence l’importance du dépistage précoce et de suivi des personnes contacts, soulignant que 98% des cas enregistrés dans le Royaume ne présentent pas de symptômes de la maladie.

En outre, M. Hamdi appelle à déployer plus de test Covid-19, afin de pouvoir dépister un maximum de personnes atteintes et donc stopper sa propagation, notant que l’âge moyen d’infection au Royaume est de 33 ans.

Le danger de la maladie est le même qu’au début de la pandémie, a indiqué le médecin, appelant les citoyens à faire preuve de prudence et de responsabilité.

Propos recueillis par Khadija Tahiri

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer