Now Reading
Coronavirus: Que pensent les Marocains des mesures du gouvernement?

Coronavirus: Que pensent les Marocains des mesures du gouvernement?

Que pensent les Marocains des mesures anti-Covid-19 ? Le Moroccan Institute for Policy Analysis (MIPA) s’est attelé à répondre à cette question à travers un sondage d’opinion auprès de 2.470 Marocains pour recueillir leur opinion sur les mesures prises par le gouvernement pour endiguer le Covid-19.

C’est un exercice indispensable pour mieux cerner l’impact des dispositions prises et rectifier le tir si nécessaire. En tout cas, c’est la première fois depuis le déclenchement de la pandémie au Maroc qu’une telle opération est menée.

L’impact économique préoccupe les seniors
Il en ressort que les jeunes semblent plus préoccupés par la propagation du virus que les plus âgés. Environ 81% des interrogés de moins de 35 ans ont exprimé leur inquiétude concernant l’infection par le virus, tandis que le pourcentage ne dépasse pas 72% pour les tranches d’âge de 60 ans et plus. Cependant, les catégories d’âge plus avancées sont plus préoccupées par les effets économiques du virus. En effet, 96% des personnes âgées déclarent craindre que le virus ait des effets sur l’économie marocaine, contre 87% pour les groupes d’âge entre 26 et 35 ans.

Cependant, selon l’enquête, l’inquiétude concernant la propagation du virus ne s’est pas traduite par une propension des Marocains à se rendre dans un endroit moins impacté. Ainsi, 88% des Marocains sondés ont déclaré qu’ils n’envisageaient pas de quitter leur lieu de résidence actuel en cas d’épidémie de coronavirus au Maroc. 12% ont déclaré qu’ils pourraient envisager de changer de lieu de résidence (autre ville ou village) si cela se produisait.

La propagation du coronavirus suscite également l’expectative, chose qui se manifeste par le suivi des derniers développements concernant sa propagation dans le monde. Ainsi, 48% des répondants ont déclaré suivre l’évolution de la propagation du virus à chaque instant, tandis que 44% déclarent suivre les derniers développements quotidiennement. Alors que le pourcentage de ceux qui boudent les derniers développements ne dépasse guère 1%, 7% déclarent suivre par intermittence les nouvelles de la propagation.

Les femmes s’informent plus que les hommes
Dans le même sens, l’enquête fait ressortir que les femmes et les catégories d’âge les moins avancées sont plus désireuses d’obtenir des conseils que les hommes et les plus âgés. Ainsi, 93,5% des femmes et 92% des jeunes adultes ont déclaré avoir essayé d’obtenir des conseils sur le coronavirus au cours des derniers jours. Cette proportion atteint 89% pour les hommes et 85% pour les plus âgés. Les femmes semblent également plus désireuses d’obtenir des informations auprès du médecin ou de suivre les directives du ministère de la Santé, avec respectivement 12% et 63% d’entre elles, tandis que le pourcentage pour les hommes diminue à 7% (consulter un médecin) et 54% (directives du ministère de la Santé).

Le masque médical n’a pas la cote
En ce qui concerne les précautions prises par les sondés pour lutter contre la propagation du coronavirus, 97% ont déclaré qu’ils s’étaient conformés à se laver les mains plusieurs fois par jour, 82% ont déclaré qu’ils évitaient de quitter la maison, sauf en cas de nécessité, et seulement 12% ont confirmé qu’ils avaient porté un masque médical. Sur un autre registre, 84% des répondants ont confirmé ne pas avoir effectué d’achats dépassant leur niveau habituel au cours des derniers jours, tandis que 16% ont confirmé qu’ils avaient effectivement effectué des achats dépassant le niveau d’avant pandémie.

Concernant la qualité des achats, 93% des personnes interrogées ont confirmé avoir acheté de la nourriture, 70% du matériel de nettoyage, 28% des médicaments et 3% des produits de divertissement. Il faut savoir aussi que les personnes âgées entre 36 et 45 ans sont celles ayant effectué des achats qui ont dépassé leur moyenne habituelle, leur pourcentage ayant atteint 23,5%, tandis qu’il n’a pas dépassé 8% pour les groupes plus jeunes.

Peu de confiance dans les hôpitaux
Ceci étant, 77% des interrogés se sont dits satisfaits des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus, tandis que 18% se sont dits insatisfaits du travail du gouvernement et 4% totalement insatisfaits. Par ailleurs, 82% des femmes se sont déclarées satisfaites des mesures prises par le gouvernement pour contenir ce fléau, tandis que le pourcentage baisse de neuf points pour les hommes. Quant au degré de confiance des Marocains dans la capacité du gouvernement à lutter contre le coronavirus, 58% ont confirmé leur confiance (15% très confiants et 43% confiants) contre 42% n’ayant pas confiance. Concernant la confiance dans les hôpitaux marocains, elle a atteint les niveaux les plus bas, avec 74% déclarant ne pas faire confiance à leur capacité contre seulement 26% qui ont confiance en la capacité de ces hôpitaux à traiter les patients atteints du virus.

3% seulement contre l’arrêt des prières à la mosquée
Avant le lancement du sondage, le gouvernement avait mis en œuvre un ensemble de mesures préventives. À ce propos, les personnes interrogées ont exprimé leur totale approbation à un niveau variant entre 71% et 93% concernant 5 mesures prises par le gouvernement. Ainsi, 100% des personnes sondées ont confirmé leur adhésion à «l’interdiction des grands rassemblements», même pourcentage concernant la mesure «d’empêcher les voyages à destination et en provenance du Maroc» et 99% ont convenu de la pertinence de «cesser les études dans les écoles publiques et privées».

Lire aussi

Par ailleurs, 90% ont jugé opportun d’«arrêter les prières du vendredi et de la congrégation dans les mosquées lors des cinq prières». Ceux qui ont exprimé leur désapprobation de «l’arrêt des prières du vendredi et des prières de la congrégation dans les mosquées» n’ont pas dépassé 3%.


Rachid Aourraz
Économiste et chercheur au MIPA

Nous avons constaté, durant le traitement des résultats du sondage, une grande peur chez les Marocains d’attraper le coronavirus ou que ce dernier s’étende de manière incontrôlée et impacte l’économie du pays. Ce sentiment vient surtout des informations préoccupantes qui proviennent des pays durement impactés comme l’Italie, l’Espagne, l’Iran ou la France. Pour la première fois aussi, l’on a assisté à une grande confiance des Marocains dans les mesures prises par le gouvernement pour juguler la pandémie. Malheureusement, l’on ne peut dire de même des hôpitaux publics où la confiance des Marocains atteint son niveau le plus bas. Ceci dit, ceux-ci ont généralement montré, à quelques exceptions près, une grande capacité d’adaptation en suivant les orientations des autorités. Une grande majorité s’est massivement rendue sur les plateformes d’informations Internet pour mieux connaître la menace et s’informer des dispositions à prendre.


Bonne communication gouvernementale…

Au niveau communication, le sondage révèle que la moitié des marocains ont confirmé que le gouvernement communique bien pendant cette crise. En effet, 21% ont déclaré qu’il communiquait très bien, une grande satisfaction au niveau de la communication gouvernementale pendant cette crise qui a pris tout le monde au dépourvu. Par ailleurs, 28% ont déclaré que la communication du gouvernement avec les citoyens n’était pas bonne. Quant au rôle des médias publics, 66% des citoyens marocains se sont déclarés satisfaits de sa communication durant cette crise, et 18% se sont dits très satisfaits du service marocain d’information publique. 28% ont exprimé leur mécontentement à l’égard du rôle des médias pendant cette crise, et 6% ont déclaré qu’ils étaient totalement insatisfaits de sa prestation.

Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 LesEco.ma édités par HORIZON PRESS GROUP

Tous droits réservés